Interview Incestuous Project

Victor Bouteiller, 14/01/2020


Incestuous Project sera en concert au « 3 pièces » le 24 janvier, près de l’hôtel de ville de Rouen, pour célébrer la sortie de leur premier album. Pour l’occasion, nous avons rencontré le groupe autour d’une bière au « Jm Café ».

Received 2606377372812870

Pouvez vous m’expliquer la formation du groupe et l’origine de son nom étrange ? 

- Solal : Ca remonte au lycée, Louis et moi on avait un groupe de rock avec d’autres gens et on s’est dit qu’on allait en monter un tous les deux, donc on a créés Lemon Cake. Moi je faisais la basse et le chant, lui était à la guitare. On avait un batteur aussi, avec qui on a fait pas mal de dates. Louis est ensuite allé en médecine, donc j’ai monté le groupe 7BMH avec Thomas et Justin. Après ça, Louis a obtenu sa première année donc il nous a rejoint, tout comme Louise, car on avait besoin d’une voix féminine sur l’un de nos morceaux. Elle et moi sommes sortis ensembles et avons monté un projet musical qui s’appelait Francis et Charlotte. On est partis à Bruxelles développer ce projet là et on est revenus au bout d’un an, pendant que Thomas, Justin, et Louis montaient leur propre groupe, appelé Goat Cheese and Salmon Pie. Quand on est revenus, on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse un album, un truc tous ensemble. De ça est venu l’idée de créer Incestuous Project, en avril 2019, dont le nom vient du fait qu’on a mélangés nos 4 groupes pour n’en former qu’un. Puis comme on se considère comme une famille et que la musique c’est le sexe, on a choisis Incestuous Project.

Personnellement, j’ai du mal à définir le style de votre musique et vos influences. On sent qu’il y a du Jazz, du Rock, de la Funk et d’autres styles, mais comment vous présenteriez vous auprès de nos lecteurs ?

Thomas : Ce sont plutôt des influences personnelles qui se sont regroupées après dans notre jeu. 

Solal : On a quand même des grosses influences communes comme les Red Hot Chili Peppers et Radiohead. Radiohead c’est vraiment la base. 

Thomas : En fait, Incestuous Project, c’est vraiment pas se baser sur des groupes pour comprendre l’album en soit, on vient de pleins de groupes différents.

Solal : C’est ça. C’est le mélange de nos groupes respectifs, plus nos influences, qui font le micmac de notre groupe actuel. Même nous ne savons pas comment nous définir.

Louise : Il faut se nourrir de tout. Ce qui n’aide pas à définir un style, c’est que dans l’album, il y a des morceaux très rock, très live, et d’autres où tout est fait par ordinateur.

Solal : Ce qu’il faut retenir, en gros, de Louise par exemple, c’est son influence très classique, très jazz.

Louise : Oui ! Très Claude François..

Solal : Et très Francis Cabrel.. 

*rires* 

Solal : En fait, on est à la fois funk, rock, avec des influences rap ou metal, que peut apporter parfois Justin par exemple, ou de l’électro hardcore. Puis il y a évidement Louis à côté qui écoute énormément de gros rock, du blues etc. 

Faites vous des études ? 

Solal : Tout le monde en fait, sauf moi.

Thomas : Alors, moi je suis en L1 de musicologie, métiers du son. Louise : Moi je suis en école de théâtre. 

Justin : 2ème année de musicologie, métiers du son. 

Solal : Moi je me touche la nouille.

Louise : Il le fait super bien ! 

*rires*

Louise : Puis il y a Loulou, qui est en 3ème année de médecine.

Est-ce difficile de concilier musique et études ? 

Solal : Ouais c’est chaud, moi je galère de ouf ! 

Thomas : En vrai, ça va, mais si on pouvait avoir plus de temps tous ensemble pour jouer ce serait cool.

Louise : Oui voilà, c’est plus une frustration de pas pouvoir avoir plus de temps pour ça. Après, Thomas, Justin et moi qui sommes en théâtre ou en musico, on se nourrit énormément de tout ça. Plus tu fais de choses pour nourrir ton art, mieux c’est.

Vous avez beaucoup d’énergie à revendre dans le groupe, que ce soit dans vos instruments, votre jeu ou votre voix. Où puisez vous cette énergie, qu’est ce qui vous motive à faire tout ça ? 

Justin : C’est d’être tous les 5 !

 Tous : Ouiiiii ! 

Solal : La famille c’est très important. Nous 5, on est vraiment plus que des amis. 

Thomas : En concert, on est dans un monde parallèle. On donne beaucoup de choses. T’as le stress du début, mais une fois dedans, c’est incroyable.

Justin : J’ai vraiment bien aimé le concert qu’on a donné le 30, parce que t’es concentré sur ton instrument, tu lèves la tête, et là tu vois quelqu’un qui te regarde et qui kiffe. 

Solal : C’est arrivé parfois qu’on joue devant un public qui ne comprend pas. Il ne comprend pas notre musique, et souvent, c’est pas péjoratif, ils ne comprennent juste pas. Thomas : Même si le public n’est pas toujours à fond, il faut qu’on se donne, c’est ça qu’est important. 

Le groupe s’harmonise très bien en live, mais avant d’atteindre cette harmonie, comment est-ce que vous arrivez à créer des morceaux aussi construits ?

Justin : Alors, la plupart des morceaux sont déjà construits, on les avait dans nos anciens groupes. Mais quand on se sent inspiré pour un de ces morceaux, on voit avec le reste de groupe et on essaye de le réarranger. C’est arrivé qu’un morceau me plait plus avec Incestuous Project qu’avec  7BMH par exemple. 

Louise : Oui, puis on se fait beaucoup de répètes, avant un concert on se voit 3h en faisant des sets encore et encore. 

Thomas : L’adaptation des morceaux en live, par moments, ça a demandé beaucoup de courage, d’attention.

Solal : ce qui a été compliqué, c’est qu’au début on avait tous joués en trio, et là d’être 5, il faut laisser de la place pour tout le monde, et ça s’apprend.

Louise : l’écoute se fait beaucoup plus, avant c’était très rock ce que vous jouiez, maintenant c’est plus acoustique, avec du violoncelle, tout le monde doit donc baisser le son et être à l’écoute. 

De quoi parlent vos chansons ? 

Tout le monde : En générale, on aime bien parler de la mort.. du sexe.. et de la drogue !

Solal : Ah bah c’est la sainte trinité ça ! Sinon on aime parler de l’amour, l’amour fraternel ou passionnel aussi. On parle d’environnement, avec quelques chansons engagées.

Thomas : Le but n’est pas de se placer dans un truc politique, c’est engagé, oui, mais c’est sans arrière pensée, on veut juste en parler.

Louise : Le rôle d’un artiste, c’est aussi de souligner, de mettre en lumière sans forcément être moralisateur. 

Je sais qu’il y a un projet en préparation ou achevé, est-ce qu’on peut en savoir plus ?

Solal : Oui ! Il y a un album, de 13 titres.

Thomas : Achetez le, c’est ce qu’on vous dirais ! *rires* Solal : il s’appelle « Incestuous Project Volume 1 ». 

Louise : Dans le fond, c’est ce qu’on disait tout à l’heure, c’est l’idée de splitter l’album en réunissant les 4 groupes. 

Thomas : Y a une notion de concrétisation dans le fond, on a jamais rien sortis avant. On s’est dit, on a 4 groupes, ça fait plusieurs années qu’on fait ça, il serait temps de se bouger, de faire quelques choses.

Solal : Souvent on aimait pas le mix de nos projets, donc on a commencés à tout faire nous-mêmes . On a un home studio, tout ça, donc on s’est dit on enregistre, on mix, et le mastering on file ça à un professionnel. On a tout fait dans ma cave, chez ma mère. Ça nous rend fières parce qu’on a tout fait seuls, on a passé presque 4 mois à travailler dessus tous les jours. C’était de l’amour, c’était fort, c’était difficile par moments, mais ça nous à resserrés et rendus plus amoureux les uns des autres. Y a des choses à améliorer, forcément, mais on en est très fiers.

Louise : Exactement, puis passer 4 mois, dans une cave humide et sombre alors qu’il y a un grand soleil dehors, faut que ça paye ! c’est un album d’amour ! On est plus qu’un groupe, on est un collectif, il y a d’autres intervenants comme les tatoueurs de chez « Addams Family », qui ont fait la pochette de l’album. On cherche à regrouper des artistes pour faire une exposition lors du concert. 

Le groupe enchaîne les projets, Francis et Charlotte travaillent de leur côtés, Solal et Thomas travaillent sur un album de rap, puis des clips et des concerts sont à venir. En attendant, retrouvez les au 3 pièces le 24 janvier, pour un concert avec une exposition

Site : https://www.adamstattoofamily.net/

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/01/2020