L'histoire derrière le succès de celui dont tout le monde parle : Lomepal

Elsa Leduc, 23/01/2019


S’il affirme que "c'est dur d'avoir le poids de 2pac quand t'as le visage tout pâle", Lomepal peut toutefois garder espoir ...

20190103 172728

L'album de Lomepal regorge de surprises

Pourquoi ?
Alors qu’il affiche plus de 19 dates de concert en France et à l’étranger, son nouvel album Jeannine, sorti en décembre dernier, était certifié disque d’or en dix jours pour être officiellement disque de platine début janvier. Aussi, ses clips « Club » et « Yeux disent » cumulent respectivement pas moins de 16 et 47 millions de vues sur Youtube, et Flip, sa première maquette s’était également vendue à plus 100 000 exemplaires.
Révélé au grand public grâce à « Yeux disent » en 2017, qu’on entendra en boucle à la radio et en top des hits, le skateur s’inscrit dans une nouvelle génération de rap français, proche entre autre de celui d’Orelsan, baptisé «  le rap alternatif », quasi poétique, caractérisé par des paroles jonglant entre figures de style et punchlines bien pensées. Un rap « décomplexé et qui casse les codes » selon l’artiste, qui se distingue du Trap ou du rap hardcore inspiré du rap US.

Qui est vraiment Lomepal ?
Né en 1991 à Paris, et depuis toujours en immersion dans un monde à la fois littéraire (par son père, éditeur), et artistique (mère peintre et sœur comédienne) Antoine Valentinelli écrit pour son plaisir depuis l’enfance mais commence à rapper alors qu’il est étudiant en école de cinéma. L’influence et l’expérience de son ami de lycée, que l’on connaît sous le nom de Nekfeu, le motive à aller plus loin que coucher des mots sur du brouillon. Sa carrière d’artiste est donc une histoire de longue date. En effet, si Jeannine est considéré comme son second album, en réalité, on pourrait considérer que c’est le sixième: dès 2011, il compose des EP (entre l’album et le single) notamment « Cette foutue perle » (2013) , ou « ODSL » (2016). Ce sont les premiers échos, positifs, qui, entre autre, le détermine à composer un véritable album.

Quel est le mystère derrière le succès de « Jeannine » ?
Ce dernier album est avant tout caractérisé par son ambivalence. S’il apparaît particulièrement romantique (Le vrai moi, Trop beau ...) nostalgique, (Beau la folie), il n’efface en rien le genre de prédilection de l’artiste, puisque l’on retrouve son rap bien trempé notamment dans La vérité .
Tous les thèmes y sont abordés : concurrence, famille, tristesse, l’amour impossible et le sexe, mais plus précisément c’est une balade dans les pensées de l’artiste, une réflexion sur la vie qu’il mène depuis son succès et celle menée pendant les 9 mois de l’élaboration du disque.
Les collaborations qu’on y retrouve expliquent aussi l’intérêt pour l’album  : Roméo Elvis, JeanJass, mais aussi Orelsan et Philippe Katerine. Mais on perçoit également une autre voix cette fois méconnue : celle de sa mère, qui conte des anecdotes ou exprime par exemple son point de vue sur la folie, notamment à la fin de Plus de Larmes ou dans Skit mamaz .
Mais ce ne sont pas les seules surprises... Pour sûr, vous penserez que le titre «Jeannine », fait allusion à une nouvelle conquête de ce Don Juan remasterisé. Or il n’en est rien, et Lomepal dévoile qu’il s’agit de sa grand-mère qu’il a peu connue, mais dont les aventures folles dues à sa schizophrénie ont constituées sa principale source d’inspiration.

Photo lomepal

Jeannine, la grand-mère de Lomepal

Enfin, un poster glissé dans son CD et son Vinyle fait référence au dernier son de l’album qui s'appelle Dans le livret, une instru sur laquelle Lomepal nous invite à lire le descriptif de sa dernière œuvre.  Sous ce format original, il nous décrit les difficultés liées à la production (Lomepal s’auto-produit) à l’écriture des textes alors qu’il se cherche continuellement, ou encore des révélations sur les histoires derrière certains des titres . Un autre petit cadeau qui rend l’album attrayant pour les plus curieux !

Modeste et attachant, il remercie et attribue sa gloire à ses musiciens et son public notamment sur Instagram, mais il semble aussi avoir du mal à croire en son succès, la preuve en musique avec « Évidemment » : « Mais pourquoi moi, pourquoi je serais différent des autres, mon seul don c’est vouloir être différent des autres […] pourquoi vous voulez m’aimer maintenant ? »

Si son univers musical inédit et décalé fait fondre vos sentiments, il n'est pas trop tard pour prendre vos places pour aller l'écouter le 29 janvier aux Zénith de Rouen !

Bon plan : si vous disposez de la carte atout Normandie, en tant qu’étudiant, le tarif est réduit à 9€ (remise immédiate de 30€) à la billetterie CityLive Rive gauche. Lien: https://atouts.normandie.fr/

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 23/01/2019