TikTok, le danger caché pour les enfants

Mélaine Lhomme, 8/05/2020


Tik Tok est une application de divertissement d’origine chinoise lancée en 2016 par l’entreprise ByteDance, elle arrive sur le marché occidental en 2017 après le rachat de musical.ly . Le principe est simple : le partage de vidéos et la création d’un réseau social à dimension mondiale. Si au premier abord cette application n’a rien de bien dangereux, ce n’est qu’un déguisement pour de multiples dangers qui ont pour proies favorites les jeunes enfants. 

Tiktok intro

Une application à la croissance exponentielle.

Tik Tok s’est très vite développé. Très connu en Asie, le gratuiciel est aujourd’hui considéré comme l’application qui a connu la croissance la plus rapide du monde. Sa communauté n’a de cesse de s’élargir passant de 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels en 2018 à 800 millions en 2020. Au classement des applications, sans détrôner le célèbre Facebook, il occupe la 9e place devant d’autres applications bien connues telles que LinkedIn, Twitter, Pinterest ou encore SnapChat. Aujourd’hui, l’application est disponible dans 141 pays, de quoi ouvrir le champ de tous les possibles.

Une réelle menace pour les très jeunes.

En février 2019, les Etats-Unis condamnent l’application à une amende de 5,7 millions de dollars. Elle est accusée d’avoir collecté les données personnelles de mineurs de moins de 13 ans et fait l’objet de reproches tels qu’encourager le narcissisme et l’hyper sexualisation surtout des plus jeunes. On sait donc que l’application est un territoire de chasse de choix pour les pédophiles et les prédateurs sexuels. Rien d’étonnant quand on sait que Tik Tok est l’appli préférée des ados avec 41 % d’utilisateurs entre 16 et 24 ans. Passant au minimum 52 minutes par jour sur l’application, il est évident que les jeunes sont des proies faciles face aux dangers du net.

Tik Tok, pas si Tip Top.

Beaucoup d’enfants de moins de 14 ans s’y sont fait connaître. C’est le cas de Brianna Buchanan ou encore de Danielle Cohn qui ont aujourd’hui 13 et 14 ans, mais qui, à leurs débuts, n’avaient que 11 ans ! Elles ont respectivement 1,7 million et 11 millions d’abonnés à travers le monde qui “adorent” les regarder danser dans des tenues “très sexy” et des poses lascives. Ce ne sont que deux exemples parmi des milliers voire des millions d’autres. Le réel danger se trouve derrière l’écran puisque ces vidéos ne connaissent pas de frontière. Elles sont publiques et peuvent être partagées et exportées, un buffet gratuit à volonté pour les amateurs de jeunes enfants … Le système de communication est tout aussi fragile puisqu’il suffit de suivre un utilisateur pour pouvoir lui envoyer un message !

Sois canon et tais toi !

Comme si les prédateurs sexuels ne suffisaient pas, l’application est un véritable danger pour la perception de soi et des autres. À l’heure où les voix s’élèvent pour assumer les “défauts” de chacun, l’application est accusée d’entretenir l’hyper narcissisme. Ainsi ces très jeunes, soumis au regard de la planète entière ou presque, ne respectent qu’une seule loi : celle de la beauté, qu’il s’agisse de filles ou de garçons ! Tik Tok ne protège pas ses utilisateurs et entretient la sexualisation des mineurs. Pour couronner le tout, l’appli est au centre d’un débat de censure des “gros” et des “moches” mis au jour en 2020 par le magazine anglais “The Intercept”. En effet, l’un des challenges à la mode en 2019 consistait à se maquiller à outrance pour être “moche” et dévoiler sa “beauté naturelle” en se démaquillant. Une preuve de plus de ce diktat de la beauté prôné par l’application.

D'octobre 2017 à mars 2019, le nombre d’utilisateurs adultes a été multiplié par 5,5, passant de 2,6 millions à 14,3 millions. On peut imaginer une maturation de Tik Tok mais impossible de ne pas envisager une augmentation considérable du nombre de prédateurs potentiels. Le gouvernement indien a annoncé le 17 avril 2019 sa volonté d’interdire l’accès à l’application du fait de la propagation des contenus pornographiques. La même année, l’armée américaine ordonne à ses soldats de désinstaller le logiciel pour des raisons de cybersécurité. Tik Tok est un réel danger en libre circulation sous l'aspect d’une application de divertissement, il devient urgent et impératif de tout faire pour protéger les plus jeunes d’entre nous !

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/05/2020