Airbus/ Boeing : reflet de la guerre commerciale entre l’UE et les USA ?

Anne Laure Bancel, 15/10/2019


Cette affaire fait du bruit dans l’actualité en ce moment : l’OMC a autorisé Donald Trump à sanctionner L’Europe, en réponse aux subventions illégales versées à Airbus. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un conflit, qui oppose depuis une quinzaine d’années les deux géants Airbus et Boeing.

Received 704150543394428

Tout d’abord, Airbus est une SAS (société par actions simplifiées), qui voit le jour en Europe, et dont le siège social se trouve en France. Quant à Boeing, la société américaine est créée vers 1915, et se positionne rapidement en tant que leader du marché de l’aviation, en fournissant par exemple l’armée états-unienne dans le cadre des guerres.

Ainsi, le duel Airbus/Boeing débute dans les années 70, lorsque Airbus lance son premier avion, l’Airbus A300. En 1982, Boeing riposte, en lançant le B767. Les deux compagnies s’imposent comme leaders du marché aéronautique, tout en se concurrençant. La compétitivité entre ces compagnies a eu pour effet l’utilisation d’une technologie toujours plus performante, pour concevoir des modèles de pointe, ce qui a permis d’immenses progrès dans le domaine aéronautique depuis les années 80. 

Jusqu’en 1990, le géant américain a la mainmise sur le marché. Mais en 2005, Airbus rattrape son concurrent en devenant le premier constructeur mondial. Entre 2006 et 2007, Boeing rattrape Airbus, puis est à nouveau devancé. Il est compliqué de définir un gagnant et un perdant à ce conflit, car les deux entreprises sont de taille comparable désormais, et bénéficient globalement des mêmes rendements en termes de productivité. 

Par exemple, en 2018,  800 avions de chez Airbus ont été commandés, contre 806 chez Boeing, ce qui montre à quel point l’écart est mince.

Received 1820791394730884Il faut savoir qu’étant constructeur d’avions militaires, Boeing bénéficie depuis sa création de programmes de recherches et de transferts de technologies coûteux, qui profitent ainsi au développement d’avions civils.

Airbus, lui, est un constructeur de matériel civil uniquement, et n’a donc pas le droit à des aides. Cependant, les États européens ont accordé dans les années 2000 un prêt à la compagnie, que celle-ci doit rembourser en cas de succès commercial.

C’est ainsi qu’en 2004, Boeing porte la première plainte contre Airbus, arguant que ce dernier a reçu des subventions illégales de la part des gouvernements européens. La plainte est reçue par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), responsable des accords de commerce entre pays et de la gestion des tarifs douaniers trop excessif. 

Les plus calés en commerce international savent que les subventions sont un moyen d’éviter de taxer directement les biens importés de l’étranger, en subventionnant les entreprises domestiques.

Et suspens… le verdict a été rendu la semaine dernière ! 

L’OMC déclare qu’Airbus a bel et bien bénéficié d’aides illégales de certains pays européens pour le lancement de l’A350 et A380 causant un déficit de 7,5 milliards de dollars aux américains. Cette décision permet donc officiellement aux États-Unis de répliquer, c’est-à-dire d’imposer des tarifs douaniers sur les avions issus de l’entreprise européenne. 

Donald Trump prévoit donc des mesures douanières à la hauteur du préjudice qui lui a été causé : +10% sur les avions, et +25% sur les produits agricoles européens. C’est une drôle de façon de concevoir le multilatéralisme, mais il semblerait que la guerre commerciale ne fasse que commencer, car le président américain envisage de hausser de 10% les taxes sur les véhicules européens, car les 27 taxent eux aussi les voitures américaines.

Cette dernière menace se révélerait lourde de conséquences pour l’Europe, car les États Unis représentent près d’un tiers de leurs exportations automobiles.

Cependant, L’Union Européenne ne compte pas se laisser faire sans riposter : si les taxes sur les véhicules exportés sont véritablement appliquées, les 27 pourraient aussi bien taxer les produits Made in USA, pourquoi pas les avions par exemple ?

Tout ceci se ferait sans attendre la décision de l’OMC, dans le cadre de sanctions qui n’ont jamais été accordées aux Etats Unis. 

Dans le cadre de la taxation réalisée par le président américain, les producteurs européens sont clairement désavantagés, car les même produits exportés vont leur coûter plus cher à la vente sur le marché américain. En effet,  les producteurs européens vont diminuer leurs exports vers l’Amérique car leur prix a augmenté. Cette manoeuvre avantage donc les producteurs américains des mêmes biens, qui vont voir leur quantités demandées augmenter; on nomme ce phénomène un excédent de demande dans le jargon économique. 

Les consommateurs, eux, ne sont pas directement touchés par la taxe, puisqu’ils n’en supportent pas le coût. Il est fort possible cependant que les prix des biens venant d’Europe augmentent pour les consommateurs américains, ce qui va créer une baisse de demande, les agents se tourneront vers des biens made in USA.  

Il est très difficile de mesurer l’incidence que la taxation de Trump aura sur notre consommation future, car tout dépends de l'élasticité prix de la demande et de l’offre des biens principaux touchés par la hausse forfaitaire. 

Cependant, cela se traduira inévitablement par une hausse du prix de certains biens, dont nous pourrions pâtir à long terme. 

 

En clair, la situation commerciale est quelque peu tendue entre les Etats Unis de Trump et Bruxelles, qui n’est pas sans rappeler la guerre commerciale entre la Chine et les Etats Unis. 

Un double guerre commerciale Chine/ USA et Europe/USA pourrait faire plonger les échanges internationaux étant donné la place des ces grandes puissances dans le commerce mondial. De plus, l’économie américaine pourrait aussi en souffrir, étant déjà en conflit avec l’économie chinoise.

Le conflit Airbus/ Boeing a donc tourné à la guerre commerciale, qui n’oppose plus simplement deux géants de l’aéronautique, mais aussi deux grandes puissances mondiales, dont l’issue est encore incertaine.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/11/2019