Espace : Une bataille entre USA et Russie

Alicia Trotin, 03/06/2020


Ce samedi 30 mai 2020, la conquête spatiale a fait un nouveau bon de géant avec le lancement de la capsule Crew Dragon par SpaceX. C’est l’excentrique milliardaire Elon Musk qui a prit les commandes et qui a été applaudi par les scientifiques ébahis par ce spectacle. 

Spacex
SpaceX, décollage de Crew Dragon ce Samedi en Floride.

La Conquête reprend

En 2014, l’Agence Spatiale Russe s’était moquée en expliquant que, d’après elle, si les américains devaient aller sur l’ISS par leurs propres moyens ils devraient construire un trampoline. Ce week-end, lors de la conférence de Presse, Mr Musk a donc rebondi sur ces propos : “le trampoline fonctionne”. 

Après avoir quitté la Floride à bord d’un Falcon 9, Bob Behnken et Douglas Hurley ont été les premiers astronautes à rejoindre la Station Spatiale Internationale avec une société privée et c’est pour eux une grande fierté : “ce fut un honneur de faire partie de cet effort de neuf ans depuis la dernière fois qu'un véhicule américain s'est amarré à la station spatiale internationale” . 

Ils ont parcouru les 400 km séparant la Terre de l’ISS en 19 heures de voyage et se sont amarrés avec un peu d’avance ce dimanche 31 mai 2020.

Russie : la fin du monopole

Ce retournement de situation est un véritable pied de nez à la Russie, puisque Donald Trump prend son indépendance spatiale avec fierté  tout en gardant aux USA l’argent dépensé dans ce projet.

Voyager avec le drapeau étoilé c’est également moins cher d’après RTL. Alors qu’avec Soyouz le siège était à 80 millions, avec E. Musk, il passe à 60 millions : une révolution. Toutefois, c’est une très mauvaise nouvelle pour Moscou. Si SpaceX devient la nouvelle compagnie de transport spatiale américaine, c’est une perte annuelle d’au moins 200 millions de dollars pour l’Agence Spatiale Russe. Cela fait quelques années qu’avec les fusées chinoises, les Russes ont perdu du terrain et ce week end la sonnette d’alarme a été tirée. 

De ce fait, Vladimir Poutine s’est désintéressé de la conquête Spatiale et préfère démontrer sa puissance militaire, creusant ainsi l’écart entre les États-Unis et la Russie.

Des projets complètements dingues

L’intention des USA n’est pas seulement de reprendre la main en souvenir du 21 juillet 1969. Alors que la NASA souhaite simplement inventer un nouveau taxi spatial pour plus d’indépendance, le milliardaire, lui, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. 

Le grand objectif de SpaceX, ce sont les missions martiennes, voir même, la création d’une ville sur Mars. Le premier voyage est prévu d’ici 2022, bien que le lieu d'atterrissage soit toujours à l’étude, le moyen de transport lui a déjà un nom. C’est donc à bord du Starship et de son booster Super Heavy que les astronautes poseront un pied sur le sol martien

Elon Musk n’est pas le seul à voir la Voie Lactée comme la prochaine mine d’or des businessmans. Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde d’après Forbes, investit 1 milliard par an dans la conquête spatiale. Avec les métaux précieux des astéroïdes et la possibilité de fonder des colonies sur extra-terrestres : rien ne les arrête.
Elon Musk avait été moqué lorsqu’il avait dévoilé son projet de faire de l’humanité une espèce multi-planétaire, mais avec le lancement de Crew Dragon, le milliardaire d’Afrique du Sud a convaincu la nation américaine.
 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/06/2020