La Norvège et sa guerre contre le sucre

Alicia Trotin, 26/05/2020


C’est en 1922 que la Norvège et le Danemark instaurent pour la première fois une taxe sur le sucre, non pour des raisons médicales, mais bien pour sauver leur économie.
Depuis l’importation du sucre de canne au début de la Renaissance, sa consommation n’a cessé d’augmenter. En France, notamment depuis le XXe siècle, un citoyen moyen est passé de 5 kg de sucre raffiné à 30 kg par an. Ces chiffres inquiètent l’Organisation Mondiale de la Santé puisqu’en trop grande quantité, il est responsable de l’apparition de certains cancers comme celui de l’estomac, de maladies cardio-vasculaires et du diabète.

Pick and mix 171342 1920

Des résultats prometteurs

La Norvège l’a bien compris, et depuis 2018 la taxe sur le sucre ne fait qu’augmenter : la guerre est déclarée. 

Quelques résultats ont déjà été observés. En effet, l’OMS prévoit de réduire les maladies cardio-vasculaires de 25% d’ici 2025, objectif déjà atteint par nos voisins scandinaves. C’est la taxe qui est l’origine de cette amélioration. 

Alors qu’en France la tablette de chocolat est à 2,20€, elle monte à 4,30€ et les sodas qui sont généralement à 1,80€ sont 2€ plus chers chez nos voisins scandinaves. La lutte contre le surpoids est en marche et les norvégiens ont déjà réduit de 45% leur consommation de sucre. Dans les familles, des stratagèmes plus diététiques et plus économiques, ont été trouvé : fruits secs, miel, barres de chocolat sans sucre, ou fabrication de confitures maison, mais cela ne suffit pas toujours.

Quelques failles

Cette inflammation des prix sur les confiseries met pourtant en faillite les artisans, voir tous les fabricants de sucreries qui voient leur productions ralentir. Comme le présente Francetv, certains tentent de trouver des solutions afin de remplacer le sucre, mais sans réels résultats. La Fédération Norvégienne des Entreprises Alimentaire a même demander la suppression de cette taxe qui pose de grande difficultés pour l’économie de certains magasins, mais c’est au contraire un élargissement de la réforme qui est prévu, sur les graisses et le sel. 

Il y a toutefois un espoir pour les chanceux qui habitent près de la frontière. La Suède possède, elle, des grandes surfaces entièrement dédiées aux sucreries, et à prix réduits. Pour les familles norvégiennes, c’est une véritable aubaine. Par exemple, il y a l’hypermarché de la confiserie Gottebiten qui ravit petits et grands avec plus de 4500 produits étalés sur 3500m² de bonbons et de chocolats. Une concurrence de choix pour la Norvège.

Si la Suède n’a pas encore augmenté ses prix, la France, elle, emprunte le chemin de la taxe sur le sucre depuis quelques temps. L’occasion pour nous de changer nos habitudes. Les conserves et les plats cuisinés sont très sucrés, c’est pourquoi on préfèrera les plats faits maison avec des légumes et des céréales complètes comme le pain et les pâtes. 

Et si vraiment vous ne pouvez pas vous passez de sucre dans votre café ou dans vos yaourts, favorisez le sucre roux qui est plus complet puisqu’il a conservé ses vitamines et ses minéraux. 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 26/05/2020