Le 11 Novembre, un centenaire chargé d’émotions

Théo Alleaume, 13/11/2018


Dimanche dernier ont eu lieu les commémorations du centenaire de l’armistice, signée par les forces Alliées et Allemandes le 11 novembre 1918. Ce traité de paix mit un terme à quatre années de conflit et de massacres en Europe. Pierre angulaire de l’Histoire de France, cet évènement est commémoré une fois par an, mais cette année, il s’agissait du centenaire de l’Armistice, ce qui donnait aux cérémonies un sentiment particulier. A cette occasion, toutes les générations étaient rassemblées pour rendre hommage aux victimes de la Grande Guerre.

604a03d1 1c9f 49e8 b0d6 8ed8aa74fe4a

Les commémorations de l’armistice ont eu lieu dans toute la France. 

Cet exercice de devoir de mémoire fut l’occasion pour le Président Emmanuel Macron de se rendre auprès des Français le 4 novembre dernier afin d’effectuer un périple sur les principaux lieux de bataille de la Première Guerre mondiale. Arrivé à Strasbourg où il assista à un concert à la Cathédrale en compagnie de la Première Dame mais également du Président allemand, Frank-Walter Steinner et son épouse Elke Budenbende. Le chef de l’Etat s’est ensuite rendu en Moselle sur le lieu de la bataille de Morhange ; il s’est également rendu dans la Meuse puis dans l’Aisne. En écumant l’est de la France, Emmanuel Macron est passé par la Somme et surtout par la clairière de Rhetondes. Accompagné de la chancelière allemande, Angela Merkel, le Président français a dévoilé une plaque commémorative afin de réaffirmer l’amitié franco-allemande.

La visite d’Emmanuel Macron s’est achevée dimanche dernier au pied de l’Arc de Triomphe, en compagnie de 70 autres chefs d’Etats et notamment Vladimir Poutine, Justin Trudeau ou Donald Trump. A cette occasion, Emmanuel Macron en a profité pour rendre hommage aux nombreuses victimes de ce conflit mondial comme les Canadiens, les Sénégalais ou encore les Australiens. Ce fut également une opportunité pour le chef de l’Etat de réaffirmer ses positions sur les dangers du nationalisme : « Le patriotisme est l'exact contraire du nationalisme. Le nationalisme en est sa trahison », ce dont Donald Trump s’est qualifié quelques semaines plus tôt.

Une ombre vient ternir ce tableau, à savoir la polémique sur l’hommage rendu aux maréchaux qui ont officié durant la Grande Guerre, parmi lesquels se trouve le Maréchal Pétain. Cependant, les cérémonies se sont multipliées durant ce week-end de commémorations et tous les Français ont rendu de vibrants hommages aux poilus qui se sont sacrifiés durant ce conflit.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/11/2018