Mort d’Abou Bakr Al Baghdadi : le point sur la situation de Daesh

Anne-Laure Bancel, 05/11/2019


C'est officiel :  dimanche dernier, Abou Bakr Al Baghdadi, commandant de Daesh meurt durant une opération des forces spéciales américaines en Syrie. L'annonce de la mort du leader autoproclamé de l’organisation terroriste par Donald Trump a suscité de nombreuses réactions sur le net : soulagement ? Défiance ? 

74237018 558188421614767 8390502965340798976 n

Il est temps de faire un point sur la situation de Daesh ainsi que sur les évènements de ce 27 octobre. 

Tout commence en Syrie, lorsque Donald Trump annonce le retrait de ses troupes, laissant ainsi ses alliés Kurdes face aux turcs qui les menacent. 

Des alliés qui, cependant, ne tournent pas foncièrement le dos à Washington : en effet, ce sont les kurdes-syriens qui, deux semaines avant le raid, fournissent des informations cruciales aux troupes américaines.

L'armée Kurde a notamment trouvé la trace du repère d’Al Baghdadi et de ses hommes au Nord-Ouest de la Syrie, dans la Province d’Idleb, plus précisément dans une petite maison au Nord d’un village nommé Baricha. Grâce à ces renseignements, Donald Trump a pu mettre sous surveillance le leader du groupe, et préparer un assaut d’envergure.

C'est durant la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre que les forces américaines passent à l’acte. Huit hélicoptères survolent les airs, et ouvrent le feu, avant d’être la cible de tirs à leur tour. Les forces spéciales parviennent à entrer de force dans le bâtiment après près de trois heures de bombardement.

Le leader de l’Etat Islamique se trouvait bel et bien dans la maison, avec certains de ses enfants et des hommes de main de Daesh.  Al Baghdadi tente de s’enfuir à travers des souterrains avec trois de ses enfants, mais il est acculé par les soldats de la Delta Force, ainsi que les K9 (prononcé Kay-nine), qui sont les chiens de combats de l’armée américaine. C’est d’ailleurs un malinois qui poursuit le grand terroriste à travers les tunnels. 

Encerclé de tous côtés, le chef de l’Etat Islamique choisit de se donner la mort, en déclenchant sa veste d’explosifs, ainsi qu’à ses trois enfants. 

Donald Trump, à la tête des opérations, a suivi l’ensemble du raid de la Maison Blanche, grâce à des caméras embarquées. Il est le premier à annoncer, lors d’une conférence de presse dimanche après midi, la mort du calife, avec sa morgue et son aplomb habituels. 

Les médias s’emparent de la nouvelle, ne doutant de sa véracité grâce à un test ADN effectué sur l’un des vêtements du chef, un caleçon dérobé avant le début des opérations par l’un des informateurs Kurde.

Le président annonce notamment qu’Al Baghdadi est mort « comme un chien, en criant et en gémissant ». 

Quel avenir peut donc avoir le groupe Daesh après la disparition de son leader ? 

« Le monde est maintenant bien plus sûr » se félicite Donald Trump, fier de son succès. Selon certains experts, la mort de Al Baghdadi est un coup dur pour l’organisation terroriste, mais qui ne sera pas fatal. En effet, la disparition du leader entraînerait un recul des attaques terroristes, une sorte de pause, comme cela a été le cas pour l’organisation Al Qaïda, après l’assassinat de Omar Al- Baghdadi, son chef. 

Les terroristes djihadistes sont des activistes qui obéissent à des règles et des directives, bien entendu, mais ils n’ont pas besoin d’être en contact direct avec leurs supérieurs pour tenter de diffuser un message de terreur. L’attaque de la préfecture de Paris en est la preuve. Daesh est avant tout une idéologie, et non un seul individu. 

Selon Emmanuel Macron, la fin tragique du leader n’est qu’une étape, et le combat continue. 

À cela s'ajoutent les propos tranchants du président des États-Unis, qui tourne en dérision la mort du chef de l’Etat Islamique, ajoutant probablement de l’huile sur le feu.  Doit on craindre la vengeance des survivants de l’organisation terroriste sur le long terme ? C’est difficile à dire, en tout cas, la vigilance reste de mise pour le moment, la lutte anti-terroriste est loin d’être terminée. 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/11/2019