Petit précis de la pandémie

Théo Alleaume, 22/05/2020


Elles sont aussi vieilles que l’Homme, elles causent des dégâts colossaux et l’Homme en est toujours ressorti vainqueur, mais en payant un lourd tribu. Pourtant nous savons peu de choses sur les épidémies ou les pandémies. Qu’est-ce qu’une pandémie, comment naissent-elles, quelles ont été les plus meurtrières ?  Nous allons voir ça ensemble.

 

Pandemie image

La pandémie, souvent course contre la montre pour sauver les Hommes

Qu’est-ce qu’une pandémie ?

Tout d’abord, il faut distinguer “pandémie” et “épidémie”. En effet, de l’épidémie naît la pandémie, puisque le terme “épidémie” désigne un développement et une propagation rapide d’une maladie contagieuse, le plus souvent infectieuse. La pandémie quant à elle, vient après, puisqu’il s’agit d’une épidémie présente sur une large zone géographique mondiale, c’est-à-dire lorsqu’une épidémie touche plus d’un continent.

Comment naissent les pandémies ?

Sur les nombreuses pandémies auxquelles l’Homme a fait face, les ⅔ sont, à l’origine des virus. Ces mêmes virus vivent dans ce que l’on nomme “le réservoir animal”, c’est-à-dire que souvent, c’est un animal qui porte en lui le virus (une souris, un rat, une chauve-souris…). Généralement, le virus et l’animal cohabitent, une forme d’harmonie se crée entre les deux entités et il faut l’intervention d’un hôte intermédiaire pour que le virus parvienne à l’Homme. Ces hôtes intermédiaires ne sont pas habitués au virus, ils vont donc être malades et concentrer le virus dans des fluides corporels, ce qui va faciliter la contamination des Hommes. Comme hôte, on peut penser à la volaille domestique (grippe aviaire), la chauve-souris (Ebola) ou encore les grands primates (VIH). C’est notamment par la déforestation, la chasse ou encore l’élevage intensif que l’Homme va être contaminé, souvent par le biais d’un patient zéro. Ainsi, le virus va se répandre un peu partout grâce aux différents moyens de communication existants et une pandémie peut alors éclater. 

Le 20ème siècle et les pandémies

Durant le 20ème siècle, l’Homme était préoccupé par ce que l’on nomme les maladies chroniques. Une maladie chronique est une maladie de longue durée comme par exemple le cancer. Ainsi, la recherche était concentrée sur ces affections et non sur les différentes pandémies qui sévissaient. 

C’est ainsi qu’en 1992, l’Institute of Medicine, souhaitant alerter les pouvoirs publics sur la dangerosité des pandémies, a inventé le terme de “maladies émergentes”. Ce concept se divise en trois types d’émergence de la maladie :

  • Les infections passées de l’animal à l’Homme et qui sont devenues épidémiques (Ebola, SIDA, SRAS…)

  •  Les infections dont les pathogènes auraient muté et seraient devenus résistants aux anti-infectieux (les bactéries multi-résistantes comme les entérobactéries)

  • Les infections ayant gagné de nouvelles zones géographiques (Zika, Fièvre du Nil Occidental...)

Ce concept de maladies émergentes a permis une prise de conscience de la dangerosité et de la diversité de ces pandémies. Malgré cette reconnaissance, le 20ème siècle n’a pas été épargné par les crises sanitaires. 

Screen conference pandemie

Capture d’écran d’un cours d’Arnaud Fontanet, médecin épidémiologiste et professeur à l’Institut Pasteur

Ce sont les épidémies d’Ebola et du SIDA qui ont fait office de piqûre de rappel au monde entier sur la dangerosité des pandémies et pourquoi il ne fallait pas les mettre au second plan.

Différentes pandémies, différents symptômes

La pandémie la plus “connue” est sûrement la peste noire, survenue entre 1349 et 1351 en Europe, qui est la deuxième pandémie de peste qui touche le continent européen. Le virus, transmis à l’Homme par une puce à rat, provoque des éruptions buboniques sur tout le corps. Ces éruptions sont causées par un bacille : “yersinia pestis” qui est originaire du port de Tripoli et il a fallu à peu près 6 mois pour que l’épidémie arrive en Europe. On estime que dans les villes les plus touchées, ⅓ de la population est décédée. De ce fait, il faudra deux siècles pour que l’Europe retrouve un niveau démographique similaire à avant la peste.

Une autre épidémie très virulente fut “la grippe espagnole” de 1918 à 1919. Appelée ainsi car seule l’Espagne publiait des informations sur cette épidémie, elle fit entre 25 et 50 millions de morts selon l’Institut Pasteur, voir 100 millions selon certaines réévaluations, soit 2 à 5% de la population mondiale. 2 fois plus contagieuse qu’une grippe saisonnière, les symptômes sont une forte fièvre et surtout un affaiblissement des défenses immunitaires qui provoquent l’apparition de complications. Ces complications s’avèrent 20 fois plus mortelles qu’à l'accoutumée. Les malades décèdent des complications et non de la grippe  elle-même. 

Enfin, une autre forme de pandémie est celle du choléra. Bien que la bactérie ait disparu en France (hors Guyane et Mayotte), on en retrouve des traces en Afrique depuis le début du 21ème siècle de façon endémique. Cette maladie provoque des diarrhées brutales et abondantes, qui peuvent entraîner la mort dans plus de la moitié des cas, en l’absence de soins (de quelques heures à trois jours). Chaque année, cette maladie entraîne environ 100.000 morts selon l’OMS. 

Nous n’avons pu aborder qu’une petite partie du vaste sujet que sont les pandémies. Pour vous donner une idée, vous pouvez retrouver le cours d’Arnaud Fontanet sur ce sujet : https://www.college-de-france.fr/site/arnaud-fontanet/course-2019-02-04-17h00.htm

Cependant, aussi grave et dangereuse que sont ces pandémies, l’Homme en est ressorti toujours plus fort. La crise que nous traversons sera déterminante pour notre futur. Reste à savoir comment l’Homme va-t-il se relever ?

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/05/2020