Biathlon, une Coupe du monde qui démarre fort

Théo Alleaume, 09/12/2019


Neuf. C’est le nombre d’étapes, qui sont les différents lieux où vont s’affronter les biathlètes, qui composent cette 43ème édition de la Coupe du monde de biathlon. Du 30 novembre 2019 au 22 mars 2020, les meilleurs athlètes, féminins comme masculins, vont s’affronter d’Östersund, en Suède, jusqu’à Oslo en Norvège. Pour cette première étape, nos Français ont brillé sur leurs skis. 

Bo et fourcade 2016

(Martin Fourcade et Tarjei Bø, 2016)

Le biathlon, comment ça marche ?

Le biathlon est une discipline qui en combine deux différente : le tir à la carabine et le ski de fond. Reconnu comme sport olympique en 1960, cette reconnaissance a permis au biathlon de se développer, en Norvège et en France notamment. On distingue 7 épreuves différentes : le sprint, la poursuite, la course individuel, la mass start, le relais hommes et femmes, le relais mixte et le relais simple mixte.

Il existe trois grandes compétitions de biathlon : la Coupe du monde, les Championnats du monde et les Jeux Olympiques. Les deux premières sont annuelles, tandis que les Jeux Olympiques ont lieu tous les quatre ans.

Le quatre à la suite historique

Une fois n’est pas coutume, ce sont bien les sportifs français qui se sont emparés des quatre premières places. On retrouve donc Martin Fourcade, Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet et Emilien Jacquelin, respectivement 1, 2, 3 et 4. Nos frenchies ont dominé leurs adversaires, que ce soit dans la course ou au pas de tir, en réalisant respectivement 19, 19, 17 et 18 (sur 20 tirs). De plus, un autre français a fait son apparition dans le top 10, à savoir Fabien Claude qui se hisse à la septième place. Une performance XXL qui peut s’expliquer par des conditions défavorables pour leurs principaux rivaux, à savoir l’équipe d’Allemagne ou encore le biathlète norvégien Johannes Thingnes Bø, petit frère de la légende norvégienne Tarjei Bø. Cependant, il serait ridicule de réduire l’exploit français à juste de la réussite liée aux conditions météorologiques. Les français se sont battus avec leurs armes et se sont bien relancés après un sprint plus compliqué, où seul Martin Fourcade sera dans le top 5.

Carton plein pour le biathlon français 

Tout comme leurs homologues masculins, nos françaises ont réalisé une très belle performance lors de la course individuelle.
Malgré des conditions, encore une fois, compliquées qui ont rendu la course délicate pour beaucoup de favorites comme la norvégienne Marte Olsbu Røiseland. Une météo capricieuse certes,  mais qui n’a pas arrêté Justine Braisaz et Julia Simon, puisqu’elles terminent première et troisième. La deuxième place est occupée par l’ukrainienne Yuliia Dzhima. Nos biathlètes ont assuré au tir puisqu’elles réalisent toutes les deux, un 18/20. Cette belle performance vient compenser le sprint plutôt décevant du 1er décembre dernier.

Même si l’on peut se réjouir de ces bons résultats, ne nous enflammons pas tout de suite. La saison est encore longue. Bien que la première étape soit terminée, il en reste encore huit à aller conquérir, et cela dès les 13 et 14 décembre prochains, à Hochfilzen en Autriche. Deux épreuves attendent nos biathlètes, à savoir le sprint et la poursuite. Rendez-vous donc la semaine prochaine. 

Ajouter un commentaire