Champions Cup : la plus prestigieuse coupe d’Europe

Théo Alleaume, 20/01/2020


Depuis le 15 novembre dernier, les meilleures équipes des différents championnats européens de rugby à XV s’affrontent pour soulever le trophée. Le Top 14, championnat français, était bien représenté avec six clubs (Toulouse, Montpellier, La Rochelle, Lyon, Racing 92 et Clermont). Hier après-midi marquait la fin d’une longue phase de poules, retour sur ces six journées et sur la suite de cette compétition.

Logo h cup 1

Présentation de la compétition  

Créée en 1995, la Champions Cup est la plus importante coupe d’Europe de rugby à XV. On retrouve les meilleures équipes d’Angleterre, d’Ecosse, de France, d’Irlande, d’Italie et du Pays de Galles. Le but était de rassembler les clubs et les provinces d’Europe autour d’un nouveau tournoi annuel. De ce fait, vingt équipes, issues des quatres coins de l’Europe sont répartis en cinq poules de quatre équipes. Pour choisir les équipes, on sélectionne les six premières équipes du Gallagher Premiership (Angleterre), les six premières du Top 14 (France) et enfin les sept premières du Pro 14 (championnat regroupant des clubs irlandais, écossais, gallois, italiens et sud-africains). La 20ème équipe est celle qui sort vainqueur d’un affrontement entre le septième du Top 14, le septième du Gallagher Premiership ainsi que le huitième et neuvième de Pro 14. 

Résumé de la phase de poules 

Nous avions donc cinq poules de quatre équipes. Chaque poule ne verra que deux clubs accéder aux quarts de finale. Pour se qualifier, l’objectif est simple, il suffit d’avoir le plus de points possibles. Une victoire donne quatres points, une défaite donne zéro point et le nul offre deux points. De plus, il est possible d’avoir des points supplémentaires au rugby avec un système de bonus. Le bonus offensif est attribué à l’équipe qui a inscrit plus de quatres essais; le bonus défensif est attribué à celle qui a perdu de sept points d’écart maximum. Ainsi, il est possible de repartir d’un match avec deux points, même en ayant perdu. Pour sélectionner les huit qualifiés, les cinq premiers de chaque poule sont qualifiés; on sélectionne ensuite les trois meilleurs deuxième sur les cinq groupes

C’est ainsi que certaines équipes ont survolé cette phase de poules. C’est le cas par exemple du Leinster, club irlandais, qui sort premier de sa poule avec six victoires et 28 points. Une véritable machine à gagner qui n’aura laissé aucune chance au LOU (Lyon), qui finit troisième et se voit éliminé de la compétition ou encore à Northampton, deuxième. Le club italien de Trévise finit bon dernier. 

Dans la deuxième poule, c’est Exeter (27 points) qui passe en quart et laisse La Rochelle dans son rétroviseur. Les Rochelais finissent troisième derrière Glasgow et devant Sale.

Le premier club français qualifié est Clermont (24 points). L’ASM finit premier de sa poule devant l’Ulster, deuxième qualifié, les Harlequins et Bath. 

Vient ensuite le Racing 92 (23 points),  qui valide son ticket pour les quarts. Le club parisien finit premier devant les champions en titre des Saracens, également qualifiés; le Munster et les Ospreys finissent respectivement troisième et quatrième. 

Pour finir, c’est Toulouse (27 points) qui fut le troisième et dernier club français à accéder au top 8. Les sudistes laissent derrière eux Gloucester, leurs compatriotes de Montpellier ainsi que le Connacht. 

Et maintenant ?

Le top 8 étant validé pour ces équipes, ils leur restent encore deux étapes avant de soulever le trophée tant convoité. Nous allons donc pouvoir assister à quatre matchs entre la crème du rugby européen :

  • Leinster - Saracens 

  • ASM Clermont - Racing 92

  • Stade Toulousain - Ulster

  • Exeter - Northampton

Toutes ces affiches nous promettent du grand spectacle. Bien que le duel fratricide entre français soit douloureux pour les supporters, il nous permet de nous assurer un club de Top 14 en demi-finale.

 

Ajouter un commentaire