J-4 avant la Coupe du monde de rugby

Théo Alleaume, le 16/09/2019


Les Mondiaux de basket finis depuis peu, que déjà commence la Coupe du monde de Rugby: la rentrée est chargée !

Vendredi prochain, à 12h45 pétante débutera la neuvième coupe du monde de rugby à XV. En match d’ouverture, les hôtes nippons lanceront le bal en affrontant le XV de Russie. Le coq français ira affronter les pumas argentins, samedi à 9h15. Et oui, qui dit Japon dit décalage horaire (7h), une contrainte qui ne refroidira pas les amateurs de ballon ovale qui suivront avec ferveur le parcours tricolore au pays du soleil levant. 

 

Ceremonie douverture coupe du monde 2007

(Cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde 2007)

Cette année, c’est la bonne ?

Alors nous allons en décevoir beaucoup qui doivent s’imaginer l’équipe de France aller jusqu’au bout et soulever le Saint Graal. Nous aussi, nous aimerions beaucoup, mais malheureusement il y a très peu de chances que cela arrive. Pourquoi ? Et bien c’est simple, il va déjà falloir sortir des phases de poules. Et pour rappel, dans le groupe on retrouve les Etats-Unis, les Tonga, l’Argentine et surtout l’Angleterre. Normalement, les deux premières équipes sont largement à la portée de l’équipe de France; le problème va être pour l’Argentine et le XV de la Rose, éternel rival des Bleus. Certes, les deux dernières rencontres contre les Pumas se sont soldées par deux victoires et les Bleus sont devant au classement IRB (classement mondial des équipes de rugby). Cependant, le cadre est différent, l’envie et les joueurs ne sont pas les mêmes que lors des test matchs. Pour ce qui est de l’Angleterre, c’est une autre paire de manches. 3ème nation mondiale, les hommes d’Eddy Jones vont vouloir effacer la désillusion de 2015, où ils n’étaient pas sortis des poules de leur propre Coupe du monde. On peut donc s’attendre à un match avec énormément d’intensité, d’autant plus que notre dernière confrontation s’était conclue sur un score sans appel: 44-8 pour les Anglais. Plus expérimentés et disciplinés, ce sont bien ces hommes les plus dangereux de notre groupe. 

Une fois sorti des poules, quelle est la suite du programme ? Encore une fois, c’est simple (ou plutôt ça ne le serait pas). Les équipes restantes seront en très grande majorité des équipes du top 8 mondial, tout simplement les meilleures nations du monde. On devrait donc retrouver du beau monde dès les quarts de finale comme par exemple le Pays de Galles ou encore l’Australie, deux équipes qui donnent souvent du fil à retordre à nos rugbymans. Je ne préfère même pas évoquer des équipes telles que l’Irlande (1ère nation mondiale) ou encore la Nouvelle-Zélande, qui nous a battu en finale de la Coupe du monde 2011. 

Evidemment, ce n’est pas parce que cela semble impossible qu’il ne faut pas y croire. Impossible n’est pas français : positivement … comme négativement.

Si ce ne sont pas les Bleus qui l’emportent, qui sera sacré ?

Là encore, il est difficile de se projeter tant les variables sont aléatoires. Beaucoup d'éléments entre en ligne de compte comme par exemple la forme des joueurs, les conditions climatiques, la composition alignée ou encore la réussite sous toutes ses formes. Bien évidemment, personne n’est à l’abri d’une surprise comme en 2015, où le XV de la Rose s’était fait éliminé dès les phases de poule de sa propre Coupe du monde. 

La Nouvelle-Zélande ou l’Irlande font partie des têtes d’affiche; dotée d’un effectif d’une qualité qui n’est plus à prouver (Beauden Barret ou encore Sony Bill Williams pour les All Blacks; Jonathan Sexton ou Gary Ringrose pour le XV du poireau). 

Dans la logique des choses, seules les nations du Top 8 passeront en quart de finale. Par la suite, il faudra gagner sa place en demi, puis en finale avec du mérite et du panache. Chaque match sera un affrontement de style de jeu, de motivation, de conditions physique et surtout d’un collectif contre un autre. 

 

Vous l’aurez compris, mettre en avant une équipe par rapport à une autre est une tâche ardue de part les différents facteurs qui entrent en ligne de mire. Le mieux à faire reste de suivre cette compétition mondiale le plus fidèlement possible; chaque match, même celui qui peut sembler insignifiant, renferme des qualités et une patte unique en son genre.
Que le monde de l’ovalie coule dans vos veines ou que vous soyez un spectateur de passage, vous trouverez votre bonheur dans cette neuvième Coupe du monde.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/09/2019