La Normandie à toute vitesse

Maxime Freulet et Théo Troude, 10/12/2018


La Formule 1, c’est déjà terminé. Avec ses grands gagnants, ses perdants et ses espoirs pour demain, la reine des compétitions automobiles a livré ses enseignements pour 2018. Au centre de l’attention du paddock, des pilotes français et normands qui ont bousculé la hiérarchie mondiale. Retour sur les personnalités marquantes de cette saison.

 

Lewis Hamilton, le roi

910ac816 752a 426e bb2a 0d1900cd8c2c

Lewis Hamilton a écœuré la concurrence cette saison.

L’égal de Fangio. 10 ans après son premier titre, le Britannique a remporté son 5ème titre mondial (suite à 2008, 2014, 2015 et 2017). Avec 228 Grand Prix au compteur, 83 pôles positions et 73 victoires, Lewis Hamilton mène la chasse aux records de Michael Schumacher (91 victoires et 7 couronnes mondiales). Sérieusement concurrencé en début de saison par « Baby Schumi » (surnom de Sébastien Vettel), le natif de Stevenage a su se montrer impérial, et profiter des nombreuses erreurs commises par son concurrent allemand. « LH44 » restera au volant d’une flèche d'argent en 2019.

 

Romain Grosjean, l’éternel espoir déchu

E73aecba 1463 47a4 990d 4fd72f0d511e

Romain Grosjean a encore connu une saison difficile. 

Les années passent et se ressemblent pour le premier français de notre bilan. Victime ou responsable de nombreux crashes, le Franco-Suisse est réputé pour rarement terminer une course. Pourtant calme en coulisses, l’ancien pilote Lotus est fougueux, parfois dangereux en piste (abandons fautifs en Espagne, en Azerbaïdjan et en France). En dépit de ses fautes, le Français de chez Haas a battu son coéquipier danois Kevin Magnussen. L’écurie américaine a d’ailleurs reconduit son binôme pour 2019.

 

Charles Leclerc, La révélation de l'année

00aae29b 3aba 4a97 8abc 819877eb6d73

Charles Leclerc connaît une ascension fulgurante. 

Le Monégasque a marqué de son empreinte la saison 2018. Tout le paddock est admiratif des progrès réalisés cette année par l'équipe suisse (disposant d’un moteur Ferrari mais de peu de moyens), et le talent de Leclerc n'est pas étranger à cette embellie. Le GP d'Azerbaïdjan est sans commune mesure la course qui l'a révélé. 13ème au départ, l’ex-membre de l’académie Ferrari a prouvé son talent en terminant à une incroyable 6ème place. Une progression telle que Maurizio Arrivabene (chef de la gestion sportive de la Scuderia) lui a donné le baquet d’une Ferrari pour 2019. Pour sa première saison en F1, Charles Leclerc a impressionné. Avec l’écurie de Maranello, il peut envisager de se faire une place au panthéon en devenant champion du monde en rouge.

 

Pierre Gasly, l'espoir d'une nation

A3f7a6c9 5e1f 4650 93a2 3d3b5e389d2b

Prière Gasly sera pilote titulaire chez Red Bull en 2019. 

Comme Charles Leclerc, Pierre Gasly est une révélation de la saison 2018. Le Rouennais de naissance de 22 ans à illuminé la saison 2018 avec sa 4ème place à Bahreïn. Au volant d'une Toro Rosso qui procédait à des tests grandeur nature pour Red Bull et son moteur Honda, le Bois-Guillaumais a réussi à obtenir des places d’honneur (6ème en Hongrie, 7ème à Monaco et 9ème en Belgique). Comme Charles Leclerc, le premier normand de notre bilan intègrera la saison prochaine l'une des 3 meilleurs écuries : Aston Martin Red Bull Racing. L’avenir lui appartient, et cela commence par une saison 2019 aboutie.

 

Esteban Ocon, un essor en attente

D3b38649 c9ba 437a 83f8 a98cdb13e539

Esteban Ocon ne sera pas en Formule 1 en 2019. 

Pendant 2 saisons, le natif d’Évreux a prouvé son talent au sein de l’écurie réserve de Mercedes : Force India. Régulièrement très proche de son coéquipier (la valeur sûre Sergio Perez), le Français de 22 ans connaitra pourtant une saison 2019 aux antipodes de Pierre Gasly. En cours de saison, son écurie ayant été rachetée par le père du pilote Williams Lance Stroll, Ocon se retrouve finalement sans volant pour la saison prochaine. Malgré tout, le directeur de l’écurie mère Mercedes a déclaré qu’il devait « se tenir prêt pour devenir pilote titulaire en 2020 » dans l’écurie numéro 1. L’avenir est donc prometteur pour les Normands.

 

Fernando Alonso, la fin d’une ère

93e81450 55da 44ea bb8b 15700d7d54a8

Fernando Alonso, un départ difficile pour le monde automobile. 

Fernando Alonso, c'est 17 saisons en Formule 1, 314 Grand Prix et 2 titres de champion du monde avec Renault (2005 et 2006). Du haut de ses 37 printemps, Alonso était l'un des vétérans du peloton. Pilote extrêmement talentueux, il a su performer au sein de 4 écuries différentes. Au cours de cette saison, il a représenté près de 75 % des pauvres points de sonécurie McLaren. Après avoir remporté le GP de Monaco et les 24h du Mans, le pilote des Asturies a décidé de se dédier uniquement aux 500 miles d’Indianapolis pour remporter « la triple couronne ». Il laisse derrière lui une génération de fans et une vision authentique du pilotage.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/12/2018