Leur jour de gloire est arrivé

Louis Lesueur, 17/12/2018


Victorieuse de son Euro, au terme d'une finale exceptionnelle face à la Russie, l'Equipe de France féminine de handball, qui a longtemps souffert de la comparaison avec ses homologues masculins, est désormais détentrice des titres mondial et européen.

Equipe de france au tipiff 2015 20151129 3

Ici en 2015, l'Equipe de France féminine de handball a depuis disputé trois finales internationales et en a remporté deux, le Mondial 2017 et l'Euro 2018

Auréolées de leur titre de championnes du monde, il y a tout juste un an en Allemagne, les Bleues se présentaient parmi les favorites de l’Euro (disputé en France du 29 novembre au16 décembre) avec les Néerlandaises et les Russes (championnes olympiques en titre). La Russie, justement, se dressait face à l’Equipe de France dès le premier match de la compétition et surprenait les Bleues (26-23). Mais, les Françaises avaient du répondant et enchaînaient cinq matchs sans défaite (nul contre la Suède et victoires contre la Slovénie, le Monténégro, le Danemark et la Serbie). Ce match face aux Serbes était un match à couteaux tirés pour les Bleues qui devaient s’imposer pour rejoindre les demi-finales, ce qu’elles ont fait brillamment en s’imposant 38 à 28. Dès lors, place au dernier carré et surtout à Bercy, dans un stade survolté et une ambiance surchauffée, les Pays-Bas se dressaient face à la France. Après un premier acte équilibré (12-11 pour la France), les Bleues prenaient le dessus en seconde période, notamment grâce à une défense de fer et s’imposaient finalement de six buts (27-21). Première finale européenne pour l’Équipe de France féminine. Longtemps placées dans le spectre des Experts, les Bleues disputaient leur troisième finale consécutive (Jeux Olympiques 2016, Mondiaux 2017, Euro 2018). Face à ces Françaises, les Russes qui ont éliminé les Roumaines en demi-finale, une finale historique pour deux Nations n’ayant jamais inscrit leur nom au palmarès continental. Les retrouvailles s’annonçaient disputées, après le match de poule gagné par les Russes mais surtout après la finale des Jeux Olympiques 2016, remportée également par la Russie.

Portées par des joueuses d’expérience (Dembélé, Edwige, Lacrabère, Leynaud), les Bleues devaient surtout surveiller Anna Vyakhereva, meilleure joueuse des JO de 2016 et sacrée également meilleure joueuse de cet Euro. Dans cette finale, où les Russes inscrivaient le premier but (le seul moment du match où la Russie menait au score), les Bleues prenaient rapidement les devants au score et menaient de deux buts à la cinquième minute (3-1). Le premier acte était équilibré, les défenses biens en place, et les Françaises rentraient au vestiaire avec un but d’avance (13-12,30e). Porté par un Bercy en fusion, la France prenait le large dans le début du second acte avec trois buts d’écart (16-13,36e). Malheureusement, sur ce seizième but sur un jet de sept mètres de Pineau, la meilleure joueuse du monde en 2009 était expulsée, son tir touchant la tête de la gardienne russe. Elle quittait ses coéquipières, en pleurs. Les Françaises ne lâchaient rien, et hormis un léger moment de flottement qui permettait aux Russes de revenir à un but (17-16, 43e), les Bleues géraient leur avance et reprenaient leurs trois buts d’écart (19-16,46e). Un écart qui ne bougeait plus jusqu’à la soixantième minute, la fin du match. Victoire 24-21 des Bleues. Championnes d’Europe. Bercy pouvait exulter et Olivier Krumbholz également. Le sélectionneur des Bleues (1998-2013 puis depuis 2016) compte désormais dix podiums à son palmarès d’entraîneur de l’Équipe de France, notamment deux titres mondiaux (2003,2017) et donc un championnat d’Europe. « Le bonheur ne tient pas qu'à ça. Dans le vestiaire, je leur ai dit qu'il fallait savoir apprécier les petits bonheurs de la vie de tous les jours, et essayer d'aller attraper les grands bonheurs des grands moments. C'était probablement le match le plus exceptionnel que j'ai vu en termes d'émotions, notamment à cause de ce sketch (l'expulsion d'Allison Pineau), une décision qui me semble totalement incroyable. À partir de ce moment, les filles ont été à l'unisson avec le public et on a élevé notre niveau d'agressivité. On a retrouvé la plus extraordinaire défense française, notamment dans les vingt dernières minutes. C'est une émotion exceptionnelle. Je savais que le public allait nous porter, mais à ce point... »

Ce titre continental permet aux Françaises de se qualifier pour les Jeux Olympiques. Les Bleues sont les premières à valider leur ticket pour Tokyo, «et les premières auront de bonnes chances de ramener l'or derrière», a d’ores et déjà annoncé Krumbholz. On attend la suite avec impatience.

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/12/2018