Ligue des Champions : les plus belles finales des années 2000

Simon Lebaron, 01/06/2020


Ce samedi 30 mai aurait dû être la soirée la plus attendue par tous les fans de foot puisque devait s’y dérouler la finale de la Ligue des Champions. Malheureusement, le Covid-19 a bouleversé le calendrier sportif. Alors aujourd’hui, nous allons rendre hommage à cette compétition en retraçant ses plus belles finales.

 

Soccer 490669 1920

 

5 - La reprise de Glasgow

15 mai 2002. La finale oppose le Bayer Leverkusen de Ballack au Real Madrid de Zidane, huit fois tenant du titre (aujourd’hui, le club détient 13 titres de Ligue des Champions).

L’équipe espagnole ne tarde pas à prendre l’avantage en inscrivant un premier but à la 8ème minute de jeu, mais les allemands ne se laissent pas abattre et répondent aux attaques madrilènes en égalisant cinq minutes après. En fin de première mi-temps, le Real Madrid reprend les devants grâce à une superbe volée du pied gauche de Zidane, un but d’anthologie surnommé “La reprise de Glasgow”. En deuxième mi-temps le gardien de Madrid sort sur blessure et laisse place au jeune Casillas qui réalise trois arrêts importants en toute fin de match permettant de garder l’avantage et la victoire.

4 - Les Gunners ont vu rouge

17 mai 2006. Comme l’année précédente, une équipe anglaise participe à cette finale et pour cette édition, c’est Arsenal. Son adversaire du soir est nul autre que le FC Barcelone, champion d’Espagne en titre.

Le match débute et prend rapidement une tournure favorable pour le Barça. En effet, dès la 18ème minute, le gardien anglais prend un carton rouge et laisse son équipe à 10. Malgré cela, les Gunners arrivent tout de même à inscrire un but quelques minutes avant la fin de la mi-temps. Menée au retour des vestiaires, l’équipe catalane profite de la supériorité numérique et s’installe dans le camp adverse. Pourtant, ce n’est qu’à la 76ème minute que Eto’o délivre les siens en égalisant. Le club londonien craque et Belletti en profite pour mettre le deuxième but cinq minutes après. Ils s’imposent finalement 2-1 sur la pelouse du Stade de France.

3 - Une revanche semée d’embûches

19 mai 2012. Quatre ans après sa malheureuse défaite, Chelsea retrouve la finale de la Champion’s League face au Bayern de Munich.

La confrontation s’annonce plus dure et pour preuve, l’équipe londonienne est noyée par la domination bavaroise tout au long du match, mais ne sombre pas grâce à une bonne défense. Ce n’est qu’après 80 minutes de jeu que le score se libère avec une tête piquée de Müller. Mais les joueurs de Chelsea,  pourtant à l'agoni durant tout le match, ne se découragent pas et obtiennent un corner dans les derniers instants. Drogba, d'une puissante tête croisée, enfonce le ballon dans les buts et envoie les deux équipes en prolongation. Lors de celle-ci, le sauveur de Chelsea devient son bourreau en provoquant un pénalty. Heureusement pour lui et ses coéquipiers, le gardien plonge du bon côté et l’arrête, maintenant ainsi le score nul. Chelsea fait donc de nouveau face aux tirs au but pour sa deuxième finale de Ligue des Champions et Drogba offre ce soir-là la victoire aux siens ainsi que la première et seule victoire de Chelsea dans cette compétition.

2 - Coup de blues pour Chelsea

21 mai 2008. L’opposition entre Chelsea et Manchester United pourrait sembler comme un match familier de Premier League mais il n’en est rien. Sur la pelouse, l’ambiance est celle d’un match de Ligue des Champions et promet une rivalité entre l’expérience de Didier Drogba et la jeunesse de Cristiano Ronaldo.

Le Portugais ouvre le score après 25 minutes de jeu d’une tête croisée. Et alors que les mancuniens poussent pour marquer de nouveau, l’égalisation des Blues survient juste avant la mi-temps, avec un but de Franck Lampard. En seconde période, les deux équipes se jouent des coudes mais aucune ne prend l’avantage malgré un tir de Drogba sur le poteau. En prolongation, les Blues touchent cette fois ci la transversale par le biais de Lampard. Alors que la séance de tirs au but approche, les esprits s’échauffent et les cartons tombent : rouge pour Didier Drogba. Le coup de sifflet final retentit, la finale se joue donc sur les tirs au but. Malchanceux jusqu’au bout, et malgré le raté de Ronaldo, le capitaine des blues glisse et manque l’occasion de donner la victoire à son équipe. C’est ensuite d’un beau plongeon que le gardien de Manchester arrête le dernier tir et s’offre la Coupe aux grandes oreilles.

1 - Le miracle d’Istanbul

25 mai 2005. Cette finale entre le Milan AC et Liverpool reste pour l’instant la finale la plus belle et la plus disputée du 21ème siècle.

Milan mène dès les premières secondes de jeu grâce à un but de Maldini. Les joueurs exercent une énorme domination pendant la première mi-temps qui s’achève sur le score de 3-0. La victoire est comme déjà acquise mais les Reds de Liverpool ne s’avouent pas vaincu et prennent l’ascendant sur le match au retour des vestiaires. Le capitaine montre l’exemple en inscrivant le premier but à la 54ème minute. Puis, c’est d’une frappe lointaine qu’ils réduisent de nouveau l’écart. Enfin, le premier buteur des Reds obtient un pénalty à la 60ème minute. Arrêté mais pas capté, le ballon est relâché. Le tireur suit et l’enfonce au fond des filets. En six minutes seulement, les joueurs de Liverpool sont revenus au score en marquant trois buts mais ils n’évitent pas les prolongations lors desquelles leur gardien fait deux arrêts coup sur coup. La compétition est finalement remportée par Liverpool à l’issue des tirs au but.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 01/06/2020