Master Londres: la jeunesse au pouvoir

Théo Alleaume, 18/11/2019


Du 10 au 17 novembre dernier avaient lieu les ATP Finals 2019, à Londres. Pour la 50e, les 8 meilleurs joueurs de tennis en simple se retrouvaient pour un tournoi de haute voltige. De plus, c’était également la 45e édition pour le tennis en double. Retour sur une édition 2019 pas comme les autres.

02 arena masters londres 2019 tennis

(L’O2 Arena, théâtre d’une folle semaine de compétition) 

Mais avant de commencer, une petite mise au point s’impose. Tout d’abord, l’ATP ou Association of Tennis Professional est l’organisme qui gère le classement et le circuit mondial des joueurs masculins, depuis 1990. Chez les femmes, c’est la WTA ou Women’s Tennis Association qui s’occupe des joueuses. 
Le circuit masculin principal commence la première semaine de janvier et se termine la dernière semaine d’octobre. Par la suite s’enchaîne, jusqu’à la fin de l’année, les tournois les plus célèbres tels que le Master de fin d’année ou bien la finale de la Coupe Davies. 
Le système de point est plus complexe et n’aide pas vraiment à la compréhension de ce sport. Chaque tournoi (ATP 500, Master 1000…) attribue des points indépendamment les uns des autres.
Prenons l’exemple du Master 1000; un passage en qualification vous donne 25 points, une victoire en 1/64 de finale va attribuer 10 points, une victoire en 1/32 également, une victoire en ½ finale va en accorder 360 et si vous remportez la finale, vous gagnez 1600 points supplémentaires (600 pour être aller en finale et 1000 de plus pour avoir gagner). Au final le vainqueur de ce tournoi, en passant par toutes les étapes, empochera un total de 2320 points. C’est la somme de ces points qui détermine le classement et nos 8 joueurs qui se sont affrontés la semaine dernière. 

Sur la ligne était donc alignés, dans l’ordre du classement ATP 2019, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Roger Federer, Daniil Medvedev, Dominic Thiem, Stéfanos Tsitsipás, Alexander Zverev et enfin Matteo Berrettini. Le top 8 du tennis mondial s’affrontait, séparé en deux poules de quatre, et cela à donné lieu à de très beaux moments de sport. 

Poule Andre Agassi : le numéro 1 mondial en difficulté

C’est dans cette poule que l’on retrouvait le n°1 mondial, Rafael Nadal, qui entamait ce tournoi en étant blessé aux abdominaux. Une blessure qui ne l’a pas empêché de s’offrir Daniil Medvedev 6-7; 6-3; 7-6 en sauvant une balle de match dans le deuxième set, et en recollant au score, alors mené 1-5. Il ira également chercher une deuxième victoire contre le grec Stéfanos Tsitsipás 6-7; 6-4; 7-5. En revanche, l’espagnol n’a rien pu faire contre Alexander Zverev, battu 2-6; 4-6. Rafa sort en phases de poules mais sera assuré de finir l’année en première place, devant Novak Djokovic, et cela pour la 5e fois de sa carrière. Il ne sera pas le seul à sortir, puisque Daniil Medvedev finira 4e avec aucune victoire. Ce sont les jeunes Stéfanos Tsitsipás et Alexander Zverev qui passeront dans le dernier carré

Poule Bjorn Borg : Federer passe, Djokovic trépasse

Novak Djokovic et Roger Federer. Ces deux noms font peur et à eux seuls, inspirent un mélange de crainte et de respect pour leurs adversaires. Du moins dans les faits, c’est comme cela que l’on imagine cette deuxième poule. Cependant, la jeunesse est fougueuse et ne se laisse pas si facilement intimidée. C’est le cas de Matteo Berrettini et de Dominic Thiem. Le premier finira certes 4e de cette poule, mais aura réussi à battre l’autrichien 7-6; 6-3 dans une très belle rencontre. Thiem réussira quant à lui à se défaire des deux anciens en ne concédant qu’un seul set, contre Novak Djokovic, lors de ces deux rencontres. Le serbe ne pourra rien faire contre Roger Federer, il s’inclinera 4-6; 3-6 et finira à la troisième place de cette poule.

Dernier carré : la relève est assurée

Sur les quatre joueurs restants, un seul à plus de 30 ans, il s’agit du suisse Federer avec ses 38 ans. Les trois autres joueurs, Stéfanos Tsitsipás, Alexander Zverev et Dominic Thiem ont respectivement 21 ans, 22 ans et 26 ans. 

Dans la première demi-finale, Tsitsipás affrontait le doyen du classement ATP. Malgré le respect que l’on doit témoigner aux anciens, le grec a expédié cette demi-finale en 1h36, 6-3; 6-4. Malgré 3 doubles-fautes pour son opposant ainsi qu’une meilleure réussite au premier service (70% contre 64%), Roger Federer n’a eu d’autre possibilité que de s’incliner, dominé dans un match maîtrisé par le jeune grec. 

Dans la deuxième demi-finale, Dominic Thiem affrontait Alexander Zverev. Pour sa première fois en quatre participation, l’autrichien n’a pas fait les choses à moitié. 7-5; 6-3, voilà la correction qu’il a infligé à son adversaire du jour. Zverev a commis plus d’erreurs, notamment 4 doubles-fautes, malgré un pourcentage de premiers services plus important (83% contre 72%). L’autrichien aura été plus fort et rejoignit Tsitispás en finale.

Finale : un affrontement qui a tenu toutes ses promesses

Imprévisible, haletante, spectaculaire, tant d’adjectifs qui peuvent décrire cette finale. Un duel au sommet qui aura duré deux heures et trente-cinq minutes, qui aura vu le triomphe de la nouvelle génération. 

Le premier set revient à Dominic Thiem, au tie-break, après 1h06 min de manche. L’autrichien aura eu du mal à se défaire du grec qui aura montré une grande qualité dans les premières balles (63% pour Tsitsipás contre 67% pour Thiem). Déçu ou frustré d’être passé à si peu de valider le premier point important du match, Stéfanos Tsitsipás attaque très fort le deuxième set et ne laisse pas le temps à Dominic Thiem de respirer. Le grec était très agressif dans son jeu et engrangeait les points; en à peine ¼ d’heure, il avait déjà validé 16 points sur 18 possibles. Cependant, il a suffit d’une petite bourde pour que Thiem revienne à 3-2 et relance les débats. Malgré le feu qui commençait à reprendre, Tsitispás l'éteigna très vite et remporta cette deuxième manche 6-2. Puis commença la troisième et dernière manche, décisive. Tout au long des échanges, la foule sentait la tension monter, et les deux joueurs donner tout ce qu’ils avaient. Les échanges se suivaient et les deux hommes se rendaient coup pour coup sans qu’un réel ascendant ne soit prit d’un côté ou de l'autre. Tout comme la première manche, la troisième se régla au tie-break, afin de rendre cette finale encore plus folle qu’elle ne l’était déjà. Les points continuèrent de grimper et enfin, Stéfanos Tsitsipás parvint à marquer le dernier point pour mettre un terme à cette incroyable finale. Le grec l’emporta 6-7; 6-2; 7-6.

1 ans après le sacre d'Alexander Zverev, c’est le jeune Tsitsipás qui souleva le trophée et remporta le sacre le plus prestigieux de sa jeune carrière, pour le moment. Tout au long de cette compétition, nous avons vu une jeune génération qui en voulait, qui s’est donnée les moyens pour arriver au sommet et qui n’a rien à envier aux modèles que doivent être Rafael Nadal, Novak Djokovic ou Roger Federer. La jeune génération arrive et elle permettra au tennis d’avoir de beaux jours devant lui. 

Cocorico, le dernier bon point de cette soirée fut la victoire de la paire Pierre-Hugues Herbert/Nicolas Mahut. L’an dernier, nos frenchies s’étaient inclinés contre la paire américaine Mike Bryan/Jack Sock. Cette fois-ci, pas de fausse note, la paire française s’est débarrassée du double Michael Venus/Raven Klaasen en deux set 6-3; 6-4. Nos deux français ajoutent une nouvelle ligne à leur palmarès, en attendant pourquoi pas, les Jeux Olympiques de Tokyo l’an prochain.  

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/11/2019