Rafael Nadal est fin prêt

Louis Lesueur, 20/05/2019


Dimanche commenceront les cent-dix-huitièmes Internationaux de France, le deuxième Majeur de la saison. Alors que Djokovic a remporté les trois derniers (Wimbledon et US Open 2018 et Open d’Australie 2019), c’est bien Rafael Nadal qui sera le favori. Encore et toujours.60595637 2261306733960552 5518716715443159040 n 1 1

Nadal en route vers son douzième titre ?

En cette semaine de Masters 1000 romaine, tout le monde attendait la réponse, ou non, de Nadal à ses détracteurs mais aussi à ses fans inquiets. Alors que la saison de terre battue a commencé il y a quelques semaines déjà,  le Majorquin ne comptait aucun titre cette année sur son ocre chérie. Monte Carlo ? Élimination en demi-finale par Fabio Fognini. Barcelone ? Élimination en demi-finale par Dominic Thiem. Et enfin Madrid ? Élimination en demi-finale par Stefanos Tsitsipas. Malgré ses mauvais résultats, le contenu dans le jeu déployé par le Taureau de Manacor laissait présager des jours meilleurs. Son match à Madrid face à Wawrinka et des bribes de sa rencontre face au jeune grec au tour suivant présentaient de réels progrès, Nadal redevenait Nadal et la semaine romaine l’a confirmé. Le numéro deux mondial a maîtrisé Tsitsipas en demi-finale en deux sets avant de terrasser Djokovic, bien qu’en perdant un set. La première manche remportée six jeux à zéro a souligné l’écart qu’il peut y avoir entre les deux ogres du tennis mondial, malgré la fatigue bien présente et visible chez Djokovic. Le Serbe qui venait de remporter le tournoi de Madrid avec panache se présentait pourtant dans la peau d’un réel outsider voire d’un favori pour certains. Mais à l’approche de la quinzaine parisienne, Rafa redevient le joueur que les français aiment tant acclamer suite à ses onze Coupes des Mousquetaires glanées et ses nombreuses belles performances sur les courts de Roland Garros. Des courts que le Majorquin et ses adversaires retrouveront transfigurés dans six jours. Le court Philippe Chatrier a été rénové et sa capacité a été revue à la hausse : de 10 000 à 15 550 places. De plus, le court Simonne-Mathieu, deuxième femme la plus titrée du tennis français, a été inauguré il y a deux mois et pourra accueillir 5 000 spectateurs.

Dans ces nouveaux écrins, Nadal voudra ajouter un troisième trophée consécutif – ce qui ne serait pas sa meilleure série après quatre titres de 2005 à 2008 et surtout cinq titres de 2010 à 2014. Sa semaine dans la capitale italienne n’a pas laissé ses adversaires indifférents mais Tsitsipas et Thiem l’ont tous deux battu sur sa surface de prédilection et connaissent donc la recette pour réussir l’exploit. Djokovic reste évidemment lui aussi un sérieux client, lui qui rêve de réaliser un second Grand Chelem à cheval sur deux saisons, après celui réalisé entre 2015 et 2016 et déjà achevé par une victoire à Paris. Federer fera lui son retour à Roland Garros, un tournoi quitté en 2015 après son quart de finale face à son compatriote, Stan Wawrinka.

Côté français, l’objectif sera avant tout d’éviter la même débâcle que l’an passé et du compteur bloqué à zéro à partir des huitièmes de finale. Mais, comme d’arracher un trophée parisien à Rafael Nadal, cela n’est pas gagné.

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/05/2019