Cameron-Lie, la gymnastique comme phare de sa vie

Théo Alleaume, 11/11/2019 


Il est tombé dedans quand il était petit. Aujourd’hui, Cameron-Lie Bernard, jeune étudiant en STAPS, est l’un des nouveaux visages de la gymnastique française. Vainqueur par équipe lors de la dernière compétition avec son club, nous avons eu la chance de lui poser quelques questions. Portrait d’un jeune homme plein d’ambition.

Cameron lie bernard

(Cameron-Lie, ici au cheval d’arçons)  ​

Comment as-tu découvert la gymnastique ?

Mes parents m’y ont inscrit dès mes 1 an pour développer ma coordination comme je bougeais déjà pas mal à la maison. 

D’abord formé à Sotteville, tu t’es dirigé vers Lyon, pourquoi ce choix ? 

Car Lyon est l’un des 3 Pôles France qui existe. Lorsqu’ils ont contacté mon entraîneur de club, j’ai, avec mes parents, tout fait pour pouvoir y aller afin de poursuivre mon rêve. 

Et par la suite tu es revenu à Sotteville, pour quelles raisons ?

C’était la fin d’un cycle, c’était ma dernière année en catégorie junior. De plus mon entraîneur à Lyon était parti pour la Suisse suite à une offre d’emploi. Je ne me sentais plus très bien à ma place là bas donc j’ai décidé, avec mon entourage, de revenir aux sources pour me régénérer et repartir sur de bonnes bases pour mon projet olympique. 

Par quels disciplines as-tu commencé la gymnastique ?

J’ai d’abord commencé en Baby gym. Puis j’ai fait toutes les étapes pour arriver jusqu’au haut-niveau. 

Comment se sont déroulés les championnats de France de l’an dernier 

Je n’ai pas pu faire les dernier championnats de France car je me suis fait opéré de l’épaule droite pour une rupture du tendon du biceps, 2 mois avant.

Les Jeux de Tokyo approchent, où en es-tu dans toutes ces histoires de préparation et surtout de sélection ?

J’ai réussi à faire le dernier test qualificatif pour les championnats du monde malgré mon opération vu que je n’étais qu’à 6 mois post opératoire tout pile. J’ai terminé 5e donc je suis plutôt content, même si j’ai loupé la sélection à quelques dixièmes, mais c’est le sport et n’étant pas à mon meilleur niveau c’était déjà bien. Cependant la France n’a malheureusement pas réussi à se qualifier en équipe donc il ne reste qu’une place possible aux prochains championnat d’europe donc rien n’est tout à fait perdu.

Qu’est-ce que ça t’apporte d’être dans la Team Normandie ?

C’est très gratifiant d'être dans la Team, entouré de tous ces sportifs vers le même objectif. De plus, ils nous mettent énormément en valeur et font le maximum pour nous aider dans nos objectifs. 

Par rapport à tes études, tu en es où ?

Je suis actuellement en Licence 2 STAPS et disons que le rythme n’est pas le même avec tous mes objectifs. Je fais tout un peu en même temps mais ca se passe plutôt bien. 

Avec 25h d’entraînements la semaine, tu arrives à t’organiser scolairement ?

Comme je le disais ce n’est pas simple à gérer mais chaque problème a forcément sa solution. Si on est suffisamment motivé, ça se passe généralement bien. 

J’imagine que tu es soutenu par tes proches, comment vivent-ils cette expérience sportive ?

Mes proches me soutiennent énormément. Mon père depuis toujours, et ma mère a été jusqu’à déménager sur Lyon, avec moi, pour m’aider au mieux alors je n’ai pas à me plaindre sur ce coté-la. Et ma copine me soutient au mieux et le fait d’avoir emménager ensemble nous permet plus facilement de gérer notre relation car avec cet emploi du temps, il ne me reste pas beaucoup de temps pour le reste d’une vie “normale”. 

Quels sont tes projets, à court comme à long terme ?

Intégrer l’équipe qui partira aux championnat d’Europe dans 4 mois mais surtout augmenter mon niveau pour atteindre les meilleurs car avec une épaule réparée, je n’ai plus d’excuses pour atteindre le niveau que je me suis fixé. 

Un dernier mot pour conclure ?

Et bien, je dois avouer que j’ai pas trop trop d’idées à part merci d’avoir pensé à moi, un gymnaste, pour cette interview et j'espère que ce ne sera pas la dernière haha.

Ajouter un commentaire