Clara Laurent, une géographe aux dents de sabre

Louis Lesueur, 18/03/2019


La sabreuse, Clara Laurent, peut rêver de Jeux Olympiques mais n’oublie pas les études. Elle est étudiante en Licence de Géographie.

54197818 627288014375883 4158720372046299136 n

Clara Laurent se concentre sur ses nouveaux exploits

Alors que beaucoup rêvent de performer dans un sport, Clara Laurent a pratiqué trois sports à bon niveau ou même très bon niveau. « Je pratiquais l’escrime, le basket et le football ; ces trois sports de six ans à quatorze ans. J’ai même passé des tests en centre de formation en football, raconte Clara. Mais j’avais plus de résultat à l’escrime. De plus, l’ambiance était meilleure, plus familiale. » A quatorze ans donc, l’escrime apparaît comme une  évidence. Finis le football et le basket, la désormais escrimeuse à plein temps change également de club, quittant son club de toujours de Gournay-en-Bray pour poser ses valises et son sabre à Gisors. Son palmarès grossit dès l’année suivante avec des médailles d’argent aux Championnats de France par équipe et en individuel. Les performances de la jeune femme ne laissent pas insensibles les dirigeants de l’Equipe de France. Clara rejoint le groupe France à dix-sept ans, dans les équipes de moins de 17 ans et moins de 20 ans. « C’est un rêve que j’avais depuis toute petite, s’exclame l’escrimeuse concernant ses apparitions dans le groupe France. Ce sont des moments incroyables. On a beaucoup de pression en représentant son pays mais c’est aussi très enrichissant de voyager. » Enrichissant sur le plan personnel, les compétitions internationales permettent aussi à Clara d’enrichir son palmarès avec notamment une victoire par équipe en Coupe du Monde en 2013 en moins de vingt ans (catégorie où elle est surclassée) et une belle cinquième place en moins de dix-sept ans en Coupe du Monde la même année. Toujours en moins de vingt ans mais en 2016, la sabreuse devient championne de France par équipes. Aujourd’hui, Clara côtoie le groupe France sénior depuis trois ans maintenant, une place qui peut lui permettre de rêver de Jeux Olympiques en 2020 à Tokyo mais surtout en 2024 à Paris.

54278237 1346040855537081 5174204473664339968 n 1

Clara en action

Tokyo aux Jeux Olympiques en 2020, comme elle a pu voyager à Séoul, New York pour d’autres compétitions, l’escrime a permis à la sabreuse de découvrir le monde ce qui n’était pas toujours du goût de ses professeurs au lycée …. « Ils ne comprenaient pas que je puisse faire du sport à haut niveau. Moi, je devais me débrouiller pour rattraper les cours avec mes amis, ça a été parfois difficile. A l’Université, j’ai des aménagements pour les partiels, mais je dois rattraper les cours ce qui est parfois compliqué ». Cela n’a pas empêché l’étudiante d’aujourd’hui étudier au niveau Licence, en géographie, avec pour objectif d’enseigner. « L’escrime reste un sport amateur, souligne-t-elle. On peut trouver des sponsors qui payent les déplacements mais on ne peut pas en vivre ». Enseigner donc, telle est l’envie de Clara, au niveau scolaire, comme sportif. « J’ai vraiment l’envie de devenir entraîneur. Je vais passer mes diplômes pour pouvoir le faire après ma carrière ». Et après une médaille Olympique ?

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/03/2019