Killian Théot, un destin tracé loin de l’université ?

Louis Lesueur, 03/12/2018


Etudiant en Licence 1 de STAPS, Killian Théot espère néanmoins ne pas côtoyer longtemps les amphis de l'Université. Son objectif ? Devenir cycliste professionnel.

47572342 527961241039087 1092486757791825920 n

Killian Théot dans ses oeuvres

« J’aimerais être professionnel, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver donc je continue les études en STAPS ». Le décor est planté. Killian Théot n’est pas un étudiant ordinaire, la formation de STAPS ne pourrait être qu’un simple épisode dans le récit tout tracé de sa vie de cycliste. Le prodige commence le vélo tardivement. Son premier club est le Vallée d‘Avre Cyclisme qu’il a rejoint à treize ans. « J’ai fait beaucoup de sports différents comme le rugby, le football et le judo, indique le désormais cycliste. Un jour, j’ai regardé le Tour de France et j’ai dit à ma mère que je voulais faire du vélo ». S’en suit une belle et longue histoire d’amour entre Killian et le cyclisme. Avec son club du VAC, le jeune surdoué compile quarante victoires en quatre ans avec notamment une année en Minime 2e année exceptionnelle avec vingt quatre victoires en vingt six courses ! Ses belles performances l’emmènent dans un nouveau club, le Sud de l’Eure.

Dans une meilleure équipe et dans un club plus structuré, Killian continue d’enchaîner les bons résultats (onze victoires en deux ans chez les juniors). Il est logiquement sélectionné avec l’Équipe de France en coupe du Monde. Malheureusement, les expériences sont mitigés. « La première fois en Belgique, j’ai chuté deux fois et j’ai cassé mon dérailleur, j’ai donc dû abandonner. La seconde, c’était le tour de Vaud en Suisse. C’était une course de quatre jours, j’avais des allergies donc je n’étais pas du tout à mon niveau. Néanmoins, ça m’a apporté une autre vision du niveau mondial. En France, le niveau est très élevé et homogène contrairement à d’autres pays ou seulement un ou deux coureurs sont vraiment forts. La France est l’une des trois meilleures nations », explique le jeune cycliste. Loin d’être abattu par ces expériences amères, Killian espère revêtir prochainement le maillot bleu. « Cette année j’étais en espoir, je n’ai eu qu’une victoire mais je n’ai pas couru beaucoup à cause de mes allergies. Je compte sur l’année prochaine pour retrouver mon niveau ». Retrouver son niveau pour ainsi revenir en Équipe de France ? «  Porter les couleurs de la France nous motive, on est obligé de donner le meilleur de nous ».

Aujourd’hui, Killian Théot court pour l’équipe réserve professionnel Auber Saint Michel. Une équipe professionnelle à laquelle il pourrait prendre part prochainement ? C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/12/2018