La nuit étudiante au musée des Beaux-Arts - Dans les coulisses d’une soirée à succès.

Elsa Leduc, 04/04/2019


Jeudi dernier, plus de mille étudiants de la région se sont infiltrés de nuit dans le musée des Beaux-Arts … mais en toute légalité!

56845652 2507587109275657 9020552582942162944 n

 

En effet, jeudi 28 mars constituait le 4ème chapitre de la nuit étudiante au musée des Beaux-Arts, proposée par les Zazimuts.
Accueillis dans une ambiance tamisée, avec lumières disco et DJ dans l’entrée principale où trône la statue d’Orphée charmant la sirène*,  les étudiants rouennais ont pu, de 19h à 23h, naviguer de tapisseries en objets d’arts, de Delacroix en Monet, et dans le temps, du 16ème au 21ème siècle puisqu’une dizaine d’activités animées étaient proposées entre deux pièces. Parmi elles, jeux de plateaux et de rôles, combats de robots, initiation à la salsa et concerts du Conservatoire du Rouen.
Mais si vous êtes nombreux à vous y être rendus, votre curiosité persiste peut-être encore... Qu’en était-t-il des coulisses de cette soirée: organisation, objectifs, associations présentes ? 

1641 visiteurs enregistrés

La nuit au musée est un concept qui a déjà séduit plusieurs villes de France. La popularité du film du même nom avec le fameux Ben Stiller, mais aussi le côté insolite et festif de la soirée dans un cadre prisé récolte un franc succès. Si elle enregistre 1500 visiteurs l’année dernière, 1641 ont été comptabilisés jeudi dernier.
Selon le Coordinateur de projets jeunesse et vie étudiante de Rouen, M.Pirio, un tel engouement s’explique par le fait que «les étudiants aiment qu’on s’adresse à eux en tant qu’étudiants. Cette soirée permet de rompre avec l’idée que visiter un musée est réservé à une élite. Cette fois il leur est réservé à eux.»
Au cœur de l'événement qui a de nouveau fait ses preuves, se trouve l’équipe de médiation du musée des Beaux-Arts. Celle-ci, à travers la Réunion des Musées Métropolitains**, souhaite s’inscrire dans la démarche des Zazimuts avec la volonté d’ouvrir davantage les portes du musée aux étudiants, en le rendant le plus attractif possible, notamment à travers cette ambiance décalée.

Des étudiantes de l’université de Rouen derrière l’élaboration du programme

Dans ce projet, des étudiantes de l’université de Rouen, en Master 2 « Direction de projets et établissements culturels » étaient chargées d’alimenter la proposition artistique et associative de la soirée. Elles ont concrètement composé le programme, en fonction du budget prescrit par la RMM2 ainsi que l’association des Amis des Musées***.
Les représentations auxquelles vous avez pu assister ne sont donc pas dues au hasard. Selon une des quatre élèves du Master évoqué, «nous avons commencé par élaborer un thème puis pensé aux différentes disciplines artistiques en fonction des espaces mis à disposition. Certaines activités sont pré-programmées, telle que la médiation qui est chaque année faite par des étudiantes bénévoles, et une prestation du conservatoire, en raison du partenariat. »

Un défi: briser le mythe selon lequel Rouen n’est pas une ville dynamique.

Pour les étudiantes organisatrices, privilégier au maximum associations étudiantes et amatrices faisait sens avec l’évènement. C’était justement le cas pour le groupe des Black Unit, des Rôlistes Rouennais, du Pélicanium etc, mais aussi du stand qui vous a sûrement proposé un verre gratuit dans le jardin des Sculptures. Il s’agit là de l’association humanitaire «Orto’go»**** composée d’étudiantes rouennaises en orthophonie, qui «œuvre pour prévenir, aider à la prise en charge,apporter du matériel médical au Togo et financer le salaire d'une orthophoniste togolaise».
Face à elles, derrière une table recouverte d’énigmes, deux jeunes rouennaises présentaient leur association « les Comètes Audacieuses » *****, qui propose une box culturelle et locale pleine de surprises, visant à démonter le préjugé selon lequel Rouen n’est pas une ville dynamique.

Et c’est d’ailleurs dans cette position que s’inscrivent les Zazimuts, cette organisation à but non lucratif sous l’aile de la ville de Rouen. Elle repose sur un projet visant à faire découvrir aux étudiants leur propre ville, ses équipements culturels, les services qui peuvent leurs être utiles mais aussi fédérer un réseau associatif étudiant.
D’après M. Pirio « on cherche à mettre en exergue la richesse et le dynamisme de Rouen malgré ce qu’on peut en dire ». Grâce aux Zazimuts, sont planifiés jeudis et samedis des rendez-vous étudiants. Découverte du patrimoine ou activités plus festives, il y en a pour tous les goûts. Ce soir, jeudi 4 avril, ils vous donnent un rendez-vous nuptial au muséum d’histoire naturelle. Laissez-vous tenter !

 

* : Emmanuel Hannaux, 1903
** : Depuis 2016, les musées gérés par la métropole de Rouen ont créé un pôle muséal en vue de mettre en valeur et d’harmoniser les collections des musées.
*** : cf http://mbarouen.fr/fr/amis-des-musees-de-la-reunion-des-musees-metropolitains
**** : https://ortogohumanitaire.wixsite.com/rouen#!
***** : https://www.lescometesaudacieuses.com/

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/04/2019