Pourra-t-on partir à l’étranger cet été ?

Alicia Trotin, 07/05/2020


Depuis le 12 Mars la plupart des pays d’Europe ont fermé leurs frontières à cause de la pandémie du Coronavirus. La France a pris cette même décision le 16 Mars, cela fait maintenant plus d’un mois et demi que nous sommes en confinement, et nous ne savons pas ce que donnera cette saison estivale. 

 

Traveling people airport bridge

 

Les plus courageux continuent à aller aux travail dans certaines circonstances, d’autres sont en télétravail, et puis il y a ceux qui sont au chômage technique, se demandant, comment vont se dérouler la suite des événements. 

Cette pandémie a fait naître en nous, peu importe nos situations professionnels, des tas de questions, mais les semaines défilent, et ce sont principalement des interrogations concernant le déroulement de la période estivale qui se posent de plus en plus. Les vacances vont-elles être annulées, pourrais-je partir faire mon Road Trip dans les Cyclades, ou encore pourrai-je rejoindre ma famille dans les Dom-Tom ?

Où en est le déconfinement ? 

Divers rumeurs ont d’abord circulé au sujet des vacances scolaires, des hypothèses avaient été émises sur des examens qui se dérouleraient en Juillet, puis d’autres sur d’éventuels cours qui reprendraient plus tôt que prévu pour rattraper le retard dans les programmes. Elles ont toutes été vite démenties par l’ensemble du gouvernement, et depuis quelques semaines, un plan de déconfinement des école s’est même organisé : les élèves pourront, s’ils le souhaitent, retourner en classe. 

Les vacances sauvées, c’est au tour de l’économie d’être au coeur des préoccupations, et sans frontière, elle sera difficile à redémarrer. Les transports des travailleurs transfrontaliers et des saisonniers seront avant tout favorisés, laissant actuellement hors sujet le tourisme.

D’après nos confrères du Monde, étant donné le stade différent de propagation du virus dans les pays d’Europe, il est actuellement complexe d’imaginer une libre circulation entre pays européens. En effet, alors que l’Italie, fortement impactée, annonce ne pas pouvoir rouvrir ses écoles avant Septembre, la Suède, elle, n’a même pas commencer à confiner ses habitants; et si on se réfère aux chiffres, l’Allemagne est elle une des nations ayant la meilleure gestion de l’épidémie.
La tension est à son comble dans certaines régions comme l’est de la France, particulièrement touché par la maladie. Les habitants y ont été insulté par leur voisins allemands, qui sont allés jusqu’à insinuer qu’ils répandaient le virus, et même jusqu’à leurs jeter des oeufs. Même si des excuses ont été présentés, ces événements illustrent le manque de cohésion au sein de l’UE. 

Le 23 Avril, un sommet européen s’est tenu par visioconférence durant 5 heures, afin de trouver des accords sur la relance de l’économie, le plan sera exposé en Mai. Et alors que l’Élysée est favorable à une réouverture des frontières sous condition d’accords entre gouvernements, ce n’est pas un avis partagé. L’Espagne songe, à l’inverse, à fermer ses frontières pour la période estivale. 

Bien qu’un Sommet Européen du Tourisme ait été proposé par Mr Breton, le commissaire européen au Marché Intérieur, la question du tourisme ne sera pas traitée avant Juin voir Septembre.

Au-delà des frontières

Les pays naviguent à vue, sans aucune certitude des prochaines mesures qui seront mises en place. Actuellement, les pays comme l’Australie, la Thaïlande, Cuba, l’Inde, l’Argentine, le vietnam, l’Afrique du Sud et bien d’autres interdisent toute entrée sur leur territoire. À Singapour, sitôt la population déconfinée, le pays s’est retrouvé à nouveau immobilisé par une seconde vague d’épidémie, tout comme en Chine.  Le trafic aérien, reste lui aussi fortement impacté, voir immobilisé notamment en Tunisie, au Maroc et en Algérie où y voyager en provenance de France n’est toujours pas autorisé. 

Les USA dont le bilan avoisine les 70 000 morts, ont eux aussi fermé leurs frontières à tous voyageurs européens, mais songent à les rouvrir aux canadiens. Pour ce qui est de l’espace Schengen, il restera fermé au moins jusqu’au 15 Mai et d’après BFMTV, sûrement jusqu’à cet été. 

Alors que la réouverture de nos bars et restaurants n’est pas prévue avant mi-Juin, il semblerait difficile, voir imprudent, de quitter la métropole pour cet été 2020. Au vue de l’incertitude des prochains événements, les compagnies aériennes ont confié qu’une reprise à la normal de leurs vols ne sera pas possible avant 2021. 

Pour ce qui est des trains, étant encore peu fiables d’un point de vue sanitaire il ne vous reste plus qu’à prévoir des vacances dans la simplicité, ce qui ne les empêchera pas d’être agréables.

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/05/2020