Une avancée technologique contre une feuille de papier

Paloma Vauclin, 06/12/2018


La controverse entre stylo et papier prend de l'ampleur, les professeurs réfractaires sont nombreux. Quel camp choisir ? Les avis divergent, du côté des élèves comme des enseignants.

47343909 375291039875085 5019485097234006016 n

Les amphithéâtres sont de plus en plus garnis d'ordinateurs

 

La singularité du papier

L’écriture est une forme de répétitions, où le cerveau se voit stimulé à temps complet. On écrit, on se trompe, on se corrige, et on recommence : la mémoire travaille, le travail sera réduit quand les partiels arriveront. Selon les célèbres professeurs Jens Brockmeier et Anne Robatel « cela fait longtemps que l’écriture est conçue comme l’une des formes et pratiques les plus sophistiquées de la mémoire humaine ».Baptiste, élève en L1 LLCE (Langue, littérature et civilisation étrangère) Espagnol, abonde dans ce sens, « écrire c’est déjà mémoriser le cours ».

C’est aussi un moyen de mettre le plus fidèlement possible ses pensées sur une feuille. « On peut facilement faire des liens avec des flèches, de la couleur, organiser comme on le veut, mais, en tapant sur son clavier, on voit juste un enchaînement de lettres qui est retranscrit sur un écran, un enchaînement fade. Même si l’on met de la couleur c’est moins vivant et moins personnel ».

 

Le mécanisme de l’ordinateur

Cependant, l’ordinateur n’est-il pas, pour les élèves en difficulté d’écriture, une solution ? Comment suivre et écrire à la fois un cours que le professeur, explique avec vivacité et rapidité? Angel, en L1 de Droit, préfère la simplicité de l’ordinateur: « On peut grâce à cet outil écrire à une allure incroyable. L’ordinateur permet de noter plus de choses que sur le format papier ». Mais ce n’est pas le seul point positif selon cet étudiant qui use de cet outil en cours. « On peut également synchroniser nos cours sur un cloud, et par conséquent ne rien perdre, et les consulter ainsi sur le téléphone ». Avec le traitement de texte, fini les feuilles volantes, ou les cours que l’on ne retrouve pas.

 

Et l’université ?

En novembre 2017, à la Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU), l’utilisation d’ordinateurs pour la prise de notes était au centre des interrogations. Alors que 21 voix ont été comptées en faveur de l’ordinateur, aucune personne ne refusa son utilisation. Pourtant, au sein même de notre université, le sujet est très controversé. Ainsi certains professeurs préconisent l’utilisation du format papier face à l’ordinateur. Cette préconisation est pourtant infondée. Le vote du CFVU rend l’utilisation de l’ordinateur autorisée et impossible à interdire.




 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/12/2018