La précarité étudiante s’accroît en période de Covid-19

Emma Gaheneau, 14/05/2020


Lors de la présentation de son plan de déconfinement le 4 mai devant le Sénat, le Premier ministre Edouard Philippe annonçait une aide de 200 euros pour les étudiants en situation de précarité. Une aide qui est la bienvenue, bien que de nombreuses associations se soient mobilisées pour venir en aide aux plus démunies, et ce dès le début de confinement.  

 

Feder

Les étudiants de la FEDER, en pleine distribution

400.000 étudiants concernés

Le Covid-19 a entraîné de lourdes pertes de revenus pour les familles mais aussi pour les étudiants, qui sont déjà 20% à vivre sous le seuil de pauvreté. Du fait de la pandémie, les étudiants ne pouvaient plus accéder aux repas à prix réduit du Crous ou, pire encore, certains ont été virés de leurs jobs étudiants, qui arrondissaient les fins de mois. Ce mardi, a donc été mis en place, une aide exceptionnelle de 200 euros qui sera versée mi-juin. Pour bénéficier de cette aide, dont le formulaire est disponible sur le site du gouvernement, il faut toutefois remplir quelques critères : boursier ou pas vous pouvez faire une demande d’aide, vous devez toutefois être inscrit dans une formation de l'enseignement supérieur, hors apprentissage et alternance, et pouvoir justifier d’une baisse de revenus suite à la perte d’un emploi ou d’un stage rémunéré, obligatoire dans le cadre du cursus suivi. La liste des pièces justificatives à fournir est disponible ici

Les étudiants ultra-marins sont, eux aussi, concernés par cette aide. Suivant une formation en métropole alors que leurs parents résident dans un département d'Outre-Mer, une collectivité d'Outre-Mer ou en Nouvelle-Calédonie, ces étudiants n’ont souvent pas eu la possibilité de rejoindre le domicile familial avant le début du confinement, renforçant un peu plus leur isolement.

Les associations toujours sur le front

À Rouen, la Fédérations des Étudiants Rouennais (FEDER) a été sur le pont dès le mois d’avril pour aider les étudiants en situation précaire. Après avoir réalisé 10 collectes de denrées alimentaires et de produits d’hygiène dans plusieurs supermarchés de la région, les membres de la Feder ont pu distribuer ces vivres aux étudiants de l’Université Rouen Normandie. Ils ont donc réalisé 5 distributions dans plusieurs endroit stratégiques : à Mont-Saint-Aignan, Saint-Etienne du Rouvray, Évreux et enfin dans la ville de Rouen, dans les quartiers principalement habités par les étudiants comme la préfecture, à proximité de la faculté de droit ou encore Place Saint-Marc. Une initiative suivie par la Macif, qui a proposé aux étudiants bénévoles de rembourser leurs frais kilométriques, car ils effectuaient les collectes/distributions avec leurs voitures personnelles. Le Crous, a lui aussi soutenu la FEDER, en mettant à disposition une salle à Mont-Saint-Aignan, ainsi qu’un camion isotherme. Les bénévoles ont pu aider 300 étudiants en distribuant 416 paniers repas.

La FEDER a décidé de continuer cette action pour aider un maximum d’étudiants, même après le déconfinement. Pour ce faire, les étudiants ont décidé de demander des subventions à l’Université, mais aussi à des associations de distribution alimentaire comme Nutriset et l’Adaa. Ils pourront ainsi composer des paniers uniques, prêt à être distribués ! 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/05/2020